En termes de self-défense, vous connaissiez sans doute le jujitsu ou encore le krav maga. Mais connaissiez vous la penchak-silat ? Autant un art de vivre qu’un art de guerre, le Penchak-silat est une technique de combat venant d’Indonésie. Signifiant de manière littérale « l’art du combat rapide », sa source se puise dans l’observation du comportement des animaux lors de combats rapprochés. Certaines techniques complexes requièrent néanmoins des capacités physiques hors normes qui ne sont pas à la portée de tout le monde. Mais ce handicap a été contourné par un homme : Franck Ropers.

« J’extrais du penchak ce qu’il y a de plus efficace »

55 ans au compteur et fondateur de sa propre académie avec plusieurs écoles réparties dans l’Hexagone et à l’étranger, le cv du plus haut gradé d’Europe en Penchak-silat est impressionnant. Expert en arts martiaux, ceinture noire 7ème dan de penchak, première personne en France à avoir mis des niveaux de grades via les ceintures de couleur, Frank Ropers travaille aussi dans le développement personnel sous toutes ses formes (confiance en soi, transformation physique, gestion du stress et des émotions en entreprise). Ses passages remarqués lors d’émissions de télévision et ses vidéos sur sa chaîne Youtube traitant de ses divers sujets lui ont permis de bâtir une notoriété solide auprès du public.

Voulant fédérer le penchak auprès d’un maximum de personnes, Frank Ropers prélève ce qu’il y a de meilleur en lui et l’adapte à son propre style pour le rendre accessible auprès de monsieur et madame Tout-le-monde. De même, il prépare ses élèves à la dure réalité du terrain autant sur le plan physique que mentale.
« Dans un rituel de combat, sur un tatami, tu es dans une situation de préparation. Quand tu es dans la rue, tu es dans une situation de survie. Ce n’est plus pareil, tu dois apprendre des techniques qui marchent à 100% et qui sont très simples. Quand tu es en jean, tu n’es pas échauffé, tu ne peux pas faire des coups de pieds hauts. J’extrais du penchak ce qu’il y a de plus efficace » explique-t-il.

Exemple de technique de Penchak Silat (PB/EI)

Exemple de technique de Penchak Silat (PB/EI)

Cet enseignement il a pu en faire une démonstration jeudi soir dernier au Gymnase des Bartelottes situé à La-Ville-Du-Bois, l’une des diverses sections de son académie. Présents sur place, plus d’une vingtaine de personnes, que ce soit garçons ou filles de tout âge ayant ou non de l’expérience dans les arts martiaux, ont pu voir de leurs propres yeux les techniques simples et efficace qui visent les points vitaux du corps humain afin de mettre rapidement hors d’état de nuire un agresseur sans qu’il ait une seule seconde pour riposter.

Plus de rires que de mal, les élèves répètent les enchaînements appris. Franck Ropers et Patrick Bourgeois, professeur de l’académie, parcourent le gymnase pour apprécier, critiquer et conseiller les prestations individuelles de chacun, avant d’enseigner des coups plus complexes cette fois-ci.

Sur le potentiel risque de dangerosité de ces gestes, Frank Ropers temporise et met les choses aux clairs : « Sur les 30 000 élèves formés, je n’ai eu aucun problème avec la justice. Pourquoi ? Car il y a une pédagogie à appliquer. Dans celle-ci, je vais tout de suite faire voir aux gens, les cibles du corps dangereuses et non dangereuses. Une fois que tu connais le danger tu ne le fais pas. Il faut ancrer dans le cerveau des gens ce qui est nuisible ou non  ».

Vers 22h30, les gens du club quittent la salle, satisfaits des leçons apprises. « Il n’est jamais trop tard pour apprendre, des gens qui ont la soixantaine, souhaitant reprendre leur vie en main, se sont inscrits  », conclut-il.

Académie Franck Ropers :

Site Web :http://www.academiefranckropers.com/index.html
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCI31pTA8D-V5AxdkxFsy2aA
Facebook: https://www.facebook.com/academiefranckropers.officiel
Twitter: https://twitter.com/Franckropers