« Nous lançons cet appel pour la défense et la promotion du cinéma le Cyrano dans le cadre d’une gestion publique ». Voilà comment se conclut une pétition concernant le cinéma de quartier Le Cyrano de Montgeron. Cette dernière qui circule sur les réseaux sociaux depuis quelques jours rencontre déjà un franc succès. Mais que dénonce cette pétition ? Les instigateurs de ce texte déplorent notamment « l’alignement du mode de gestion du cinéma » montgeronnais sur celui de la salle voisine du Paradiso à Yerres. Un fait qui reviendrait selon eux à confier la gestion du site à « une entreprise privée ».

Cette harmonisation des structures a d’ailleurs fait l’objet de discussions le 5 février dernier, dans le cadre d’un conseil communautaire à l’agglo du Val d’Yerres Val de Seine (CAVYVS). Mais celle-ci pourrait menacer l’équilibre actuel du cinéma et son rôle sur le territoire selon les pétitionnaires. « La richesse, la diversité, l’audace de la programmation se trouveraient remises en cause au profit d’une gestion comptable pour ce cinéma d’Art et d’Essai. Les conditions d’accès des scolaires et le partenariat avec le Lycée Rosa Parks seraient aussi menacés », insistent les signataires de la pétition.

Face à ces inquiétudes, la communauté d’agglomération qui est d’ailleurs propriétaire du site a rapidement souhaité réagir. « Lors du conseil communautaire du 5 février, les élus ont simplement posé la question de l’opportunité d’harmoniser les systèmes de gestion des deux salles communautaires, afin d’améliorer la qualité d’accueil des spectateurs et d’établir une billetterie unique donnant accès à l’un ou l’autre des cinémas », ont clarifié François Durovray, le président de l’agglo, Sylvie Carillon, la maire de Montgeron et Michael Damiati, le vice-président de la CAVYVS chargé de la culture dans un communiqué. Sur la question de la possible privatisation de l’établissement, ces derniers tiennent encore une fois à rassurer. « Il semble utile de rappeler qu’une délégation de service publique n’est en rien une privatisation. […] Ainsi, la spécificité Art et Essai du Cyrano et son ouverture au jeune public restent des impératifs qui s’imposeraient à tout délégataire », ajoute l’exécutif de la CAVYVS. Malgré ces explications, la fameuse pétition poursuit son envol sur les réseaux. Ce vendredi, plus de 1 650 personnes ont déjà apporté leur soutien aux instigateurs de cette pétition.