On ne la retiendra pas pour le beau jeu, mais on retiendra surement le point du bonus offensif, précieux dans la course au maintien. Ce vendredi soir sur la pelouse du stade Jules Ladoumègue de Massy, les rugbymen du RCME ont assuré l’essentiel face à Narbonne. Auteurs d’un début de partie réussi, concrétisé notamment par un essai de Girard bien aidé par Delbouis (10–0, 7e), les Massicois ne se montrent pas pour autant souverains en cette première mi-temps. Peu inquiétés par des Narbonnais peu offensifs, les hommes de Didier Faugeron devront attendre 6 minutes après la sirène pour creuser l’écart grâce à un ultime essai de pénalité (17–3). Mais si l’écart pouvait déjà laisser penser une fin de match paisible pour les Massicois, ces derniers déjouent laissant les Narbonnais peu à peu reprendre espoir. Giorgis en profite alors pour inscrire le première essai des sudistes (20–10, 50e), Dut ramène même son équipe à 7 petits points de Massy (20–13, 55e), quand Girard échoue devant les poteaux (52e).

On se dit alors que le vent est peut-être en train de tourner, mais Delhommel remet immédiatement Massy sur les bons rails à un peu moins de 20 minutes de la fin (27–13, 60e). La réponse de Teovalu (27–18, 68e) pour les visiteurs ne parviendra à faire illusion que quelques minutes, la fin de match est totalement à l’avantage des Massicois. Etien (30–18, 73e) et surtout Roussarie (42–18), en s’infiltrant par un trou de souris peu après la sirène, permettra alors à Massy d’arracher, une fois n’est pas coutume, le point du bonus offensif. Le RCME ne pouvait clairement espérer mieux en cette fin de partie, et profite de ce succès pour remonter à la 11e place du classement, une petite semaine avant de se rendre à Aurillac, pour un nouveau choc dans la course au maintien.

Interview

Didier Faugeron :

« On est soulagés. On s’est compliqué la tâche. On a fait un bon début de match, et après on la joue trop facile. Heureusement qu’il y a ces 5 dernières minutes en premières périodes. Après il y a encore des petits flottement en deuxième, et on prend des essais. Mais on savait que ça pouvait lâcher dans les 10 dernières minutes et qu’il fallait qu’on en profite. Aujourd’hui on va retenir la détermination. A dix minutes de la fin on doit encore marquer deux essais et on y parvient. Les remplaçants ont été bons aussi. La rentrée de Roussarie a fait du bien. On est vraiment allé chercher le bonus à 23, plus tous ceux qui ont poussé derrière. Il fallait gagner aujourd’hui, il faut essayer de ne pas compter sur les autres. On a notre destin entre nos mains. Ça fait deux victoires qui donnent un peu de confiance. Il va falloir aller à Aurillac avec l’envie de gagner ».