Au réveil ce jeudi matin, de nombreux Essonniens ont ressenti une odeur de gaz dans l’air. Une odeur mêlant celles du fioul, du gaz et même de remontées d’égout. Les services d’incendie et de secours (SDIS) de l’Essonne ont reçu plusieurs appels téléphoniques de riverains signalant ses fortes odeurs anormales. Après plusieurs heures sans en savoir plus sur la provenance, le lieu a finalement été identifié en début d’après-midi, puis officialisé sur les coups de 16h30. En effet, dans les environs de 12h30, la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) a confirmé qu’un incident s’était produit au sein de ses installations d’épuration de gaz soufrés. « Dans la matinée, une fuite a été constatée au niveau d’une soupape », détaille-t-on du côté de la direction du site, contactée par nos soins. « Il s’agit de vapeurs d’eau soufrée », poursuit Grandpuits, raffinerie exploitée par Total.

Une fois la fuite localisée, la direction de l’usine a stoppé les machines concernées sur les coups de 12h30. Pour l’heure, « il est impossible d’évaluer avec précision le volume de gaz relâché dans l’air », assure-t-on du côté de la raffinerie. « Les seuils olfactifs sont beaucoup plus bas que les seuils à partir desquels des risques pour la santé sont envisageables. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles les gaz soufrés comme le THT sont utilisés pour l’odorisation du gaz naturel », ajoute pour sa part la préfecture de Seine-et-Marne.

Suite à l’incident, les communes adjacentes ont toutes été prévenues. « Les mesures de surveillance sur la qualité de l’air entourant le site n’ont cependant pas montré de risques particuliers », indique la préfecture. Les gaz qui se sont échappés ont des teneurs très basses et peuvent être perçus sur une grande distance. Le fort vent d’est soufflant aujourd’hui, les départements de l’Essonne et des Yvelines ont également senti cette forte odeur de gaz. « C’est un gaz qui se ressent à très petite concentration. La dispersion de celui-ci est très élevée« , renchérit la direction de Grandpuits. Des communes telles que Lisses, Évry, Corbeil-Essonnes, Saintry-sur-Seine et jusqu’à Arpajon se sont inquiétées de cette odeur nauséabonde. Par mesure de sécurité, des consignes ont été publiées par les services préfectoraux dans la matinée.