Il est des artistes qu’on suit depuis pas mal de temps sur Essonne Info. On les croise sur les réseaux sociaux, ou bien sur le quai d’un RER. Parce qu’on apprécie leur état d’esprit, leur disponibilité. Car notre sensibilité d’Essonniens trouve une résonance dans leur parcours ou motivations.

Beozedzed est l’un d’entre eux. Cet artiste prolifique n’en est pas à son coup d’essai. En 2012, nous mettions en lumière les multiples créations de Bodo, toujours à la recherche d’innovations dans ses concepts musicaux comme ses clips. Deux ans après, c’est dans les locaux d’Essonne Info que Beozedzed nous tenait au courant de son actualité. En 2016, nouveau rendez-vous avec cet artisan de la musique, à l’occasion de la sortie d’un nouvel EP.

C’est donc une nouvelle fois que nous sommes allés à sa rencontre cet hiver, à l’occasion de la sortie de sa nouvelle mixtape, Horizon, disponible le 9 mars prochain. 13 titres au menu de cet album, qui sera accessible sur toutes les plateformes de téléchargement et en streaming. Pour accompagner ce nouveau projet, Beozedzed s’est entouré de nouveaux talents, notamment à la réalisation vidéo. Sa marque de fabrique reste en tout cas visible, à travers les premiers extraits d’Horizon.

Beozedzed n’en demeure pas moins à l’aise avec son temps, en surfant désormais sur les réseaux les plus populaires comme Instagram. Il y donne rendez-vous à son public pour des sessions live le vendredi soir. Une manière de tester ses productions et d’obtenir des retours immédiats de sa communauté. « Ce qui me fait plaisir dans tout ça, c’est que j’ai des mecs qui me suivent depuis 10 ans, mais aussi des plus jeunes, certains qui découvrent ma discographie » explique le chanteur. Ces lives avec les fans sont l’occasion d’échanger en direct, et de prendre en compte l’avis du public, même si l’artiste confie qu’avec l’âge, « je ne me pose plus trop de questions, je fais surtout ce qui me plait ».

Le temps a passé depuis les premiers flots lâchés au théâtre de verdure d’Athis-Mons, situé derrière la mairie : « on y trainait déjà quand on était ado » raconte Bodo, « il y avait des ateliers rap, ça permettait aux jeunes des différents quartiers de la ville de se rencontrer » se remémore-t-il. Moins connue que d’autres communes du 91, Athis possède pourtant une forte culture hip-hop, assure le rappeur : « il y a toujours eu cette culture ici, avec des graffeurs comme Myst et P19, Athis-Mons ça a toujours été complet, avec du graff, djing.. »

Rester au goût du jour reste l’une des priorités de Beozedzed. Ses sons ont évolué avec l’époque, « c’est plus les mêmes intrus, on a des choses plus lentes aujourd’hui  confie-t-il, « avant il y avait pas mal de samples, là on a de la trap aussi, mais toujours du mouvement, ça bouge, et on est toujours là ». Sans oublier « des morceaux kickés », car il faut bien « rappeler aux gens qu’on est de cette école là ».

  • Beozedzed – Horizon, sortie le 9 mars, disponible sur les plateformes de téléchargement