Pour certains d’entre vous, son nom vous est peut-être familier. Mais connaissez-vous sa plus grande passion ? Habitué à signer des articles pour le compte de l’antenne essonnienne du quotidien Le Parisien, le journaliste Florian Garcia en livre un peu plus sur l’un de ses hobbies : la photographie. Et pas n’importe laquelle, la photographie de concert. Une passion qui lui est apparue il y maintenant dix ans. « En 2008, alors que je débutais une nouvelle expérience professionnelle, j’ai découvert les appareils photo reflex. C’est un appareil qui permet de saisir les instants quand ça va vite, souvent utilisé dans le milieu du sport. Me concernant, je ne suis pas un passionné de sport, mais de musique », commente le journaliste. C’est ainsi que l’homme s’est pris au jeu de photographier les groupes ou personnalités qui se produisaient en Essonne où ailleurs, avec pour seul point commun, que les sonorités aient des accents « rock ». « A l’époque, je collaborais avec des amis pour un site d’actus sur le rock, Rock Times. J’ai fait des reportages, réalisé des interviews d’artistes, et après j’ai décidé de me lancer de manière quasi-exclusive dans la photo », se rappelle Florian Garcia.

Le guitariste du groupe FFF, Yarol Poupaud, sur la scène du Plan à Ris-Orangis le 10 novembre 2016.

Le guitariste du groupe FFF, Yarol Poupaud, sur la scène du Plan à Ris-Orangis le 10 novembre 2016 (Florian Garcia).

De fil en aiguille, le journaliste se prend au jeu. Cette activité survit d’ailleurs au site d’actualités rock et devient une vraie passion, si bien qu’aujourd’hui, il est difficile pour lui de donner un ordre de grandeur concernant le nombre de ses clichés. Idem pour les concerts d’ailleurs. « Je ne compte plus les concerts. Mais j’ai conservé tous les tickets », poursuit-il. The Kills, The Heavy, Tinariwen, Iggy Pop, ou encore Placebo, font partie des stars shootées par le photographe. Le rendu est très souvent stupéfiant. L’émotion que laissent transparaître certains clichés vous transporte directement au sein des salles de concert. « C’est ça que j’aime, réussir à choper ‘l’instant’, celui qui fait passer des émotions, qui retranscrit une ambiance. Ça demande d’être constamment attentif, et de faire avec les contraintes de la salle, de la scène, des éclairages… », récapitule Florian Garcia.

Au tour de Florian Garcia de passer de l'autre côté de l'objectif (JL/EI)

Au tour de Florian Garcia de passer de l’autre côté de l’objectif (JL/EI)

Ces ‘instants’ ou ces ‘émotions’, vous pouvez aller les voir au studio APCL d’Etiolles. Avec le concours de l’association Préfigurations, qui cherche à unifier les pratiques artistiques et les territoires, le journaliste expose quelques-uns de ses plus beaux clichés de live dans cet établissement jusqu’au 31 mars. Pour les plus curieux d’entre vous, d’autres séries de photos sont également visible sur la page Flickr de ce photographe aux allures rock’n’roll. « Surtout, allez voir les groupes sur scène », lance Florian Garcia en guise de conclusion. A bon entendeur…

A.P.C.L Studio photo, centre commercial Carrefour Market, avenue Fontaine au Soulier à Etiolles. De 9 heures à 19 heures du mardi au samedi, jusqu’au 31 mars.