Rugby

+ En déplacement dans les Landes, du côté de Dax, le RCME a une nouvelle fois bu la tasse loin de leurs terres. Dans ce match déjà crucial pour le maintien dans l’élite, les Massicois n’ont pas résisté bien longtemps face aux Dacquois. Et pourtant, les Bleu & Noir avaient déjà fait une bonne partie du chemin entrant aux vestiaires en tenant la marque 10 à 6, grâce notamment à une action de 70 mètres conclue par Leota (38e minute). Mais de retour sur le terrain, la partie a pris un autre visage. En effet, Massy a vécu de longues minutes de souffrance. Les rugbymen essonniens vont même voir leurs adversaires du jour franchir à trois reprises leur ligne d’en-but, portant ainsi l’écart à 27–10 pour les Landais. Les Massicois ont pourtant réagi dans ce match. Une réaction, certes, mais tardive, puisqu’elle est intervenue à la toute dernière minute du match quand le capitaine Christophe Dessassis a transpercé les lignes landaises. 27–17, score final. Voilà qui ne va pas arranger les affaires du RCME en Pro D2. Déjà en bas de tableau, Massy recule encore d’une place (14e) et voit Dax lui passer devant. Le prochain match, à domicile cette fois-ci, face à Nevers pourrait déjà être décisif dans cette fin de saison, alors que Carcassonne, premier poursuivant des Massicois reste sur deux victoires consécutives.

Football

+ De miracle il n’y a pas eu ce samedi 27 janvier pour les féminines du Paris Football Club. Cependant, les joueuses du PFC ont longtemps tenu la dragée haute aux autres parisiennes, celles du PSG, dans ce match comptant pour les 16e de finale de Coupe de France. Mais ces dernières vont finalement craquer par deux fois dans les tous derniers instants du match. D’abord par Irène Paredes qui coupe de la tête un coup franc à la 79e minute de jeu, puis part Katoto deux minutes plus tard. Les Juvisiennes s’inclinent donc 2–0 et perdent une fois de plus leur confrontation face au PSG, comme la saison passée d’ailleurs.

+ A l’instar de leurs « grandes sœurs » du PFC, les joueuses du FC Fleury sont également tombées en 16e de finale de Coupe de France, cette fois-ci aux dépens de Marseille. Dès la sixième minute de jeu, les Essonniennes se sont fait surprendre par une frappe qui se retrouve dans leurs filets. Piquées au vif, ces dernières vont forcer la gardienne marseillaise à multiplier les arrêts. Celles-ci vont même se voir refuser un but pour hors-jeu à la 58e minute de jeu, mais rien n’y fait. Pire encore, le couperet tombe définitivement à la 87e minute, suite au second but des Olympiennes. Eliminées en coupe, les Essonniennes vont maintenant tout miser sur le maintien en D1.

+ Pour ce match en retard de la 16e journée de championnat de National 2, le FC Fleury se déplaçait en Champagne, du côté de Reims. Comme pour les féminines, les Floriacumois se sont fait surprendre à la 25e minute de jeu. Mais ce n’est pas tout, les Rémois ont remis ça en milieu de seconde mi-temps. La réaction est arrivée, mais bien trop tard. Au final, le FC Fleury s’incline 2–1. Pas de changement au classement, le club occupe toujours la deuxième place du classement derrière Sedan avec deux matches de retard.

+ Une petite bouffée d’oxygène pour Viry-Châtillon. Voilà comment on pourrait résumer le match nul de Viry-Châtillon face à Drancy. Ce résultat permet au club de prendre un peu plus ses distances avec la lanterne rouge, le RC Lens 2. L’Es Viry-Châtillon occupe la 11e place du championnat avec 17 points, contre 13 pour le RC Lens 2.