On ne devrait plus tarder à en voir le bout. C’est en tout cas ce qu’annoncent les prévisions pour les prochaines heures à propos de la crue de la Seine. En constante hausse depuis la fin de semaine dernière, le fleuve n’est plus qu’à quelques dizaines de centimètres de son record de juin 2016. Plusieurs communes ont déjà les pieds dans l’eau comme Juvisy et Draveil où les berges sont littéralement dévorées par les eaux. « Désormais, c’est vers Corbeil-Essonnes que les regards se tournent », annonçait ce jeudi la préfète de l’Essonne, Josiane Chevalier, en marge d’un déplacement aux lacs de Viry-Châtillon, dont le niveau augmente également.

Toutefois, la hausse semble enfin se ralentir en ce vendredi 26 janvier. En effet, à Corbeil-Essonnes, le niveau de la Seine semble figé à 4,30 mètres contre 2 mètres habituellement comme nous l’apprend Jean-Michel Fritz, premier adjoint au maire. « Depuis plusieurs jours, le niveau augmente régulièrement, mais depuis ce vendredi 13h, la Seine stagne à 4,30 m. Nous ne sommes plus très loin du pic de crue », lâche l’élu. Pour rappel, le fleuve avait dépassé la barre des 4,80 mètres en juin 2016 au même endroit. Pour autant, cela n’a pas empêché certains riverains de voir les eaux boueuses de la Seine envahir leur propriété. « Pour le moment, nous n’avons qu’un seul quartier vraiment exposé. Il s’agit du quartier de la piscine où il y a eu des débordements, poursuit Jean-Michel Fritz. Rive-droite de la Seine, nous avons aussi quelques inondations sur des impasses menant sur les berges. Mais rien de comparable à 2016 ». Il faut dire qu’en 2016, les Corbeil-Essonnois avaient connu une double peine. Après la crue de la Seine, ceux-ci avaient dû faire face à la montée de l’Essonne qui avait bien failli inonder le centre-ville.

Par ailleurs, l’équipe municipale étant mobilisée sur le terrain a choisi de reporter sa cérémonie de voeux à la population, initialement prévue ce samedi 27 janvier.

A la sortie de Crosne, les maisons sont sous les eaux (JL/EI)

A la sortie de Crosne, les maisons sont sous les eaux (JL/EI)

La zone de confluence Yerres/Seine toujours dans les eaux

Plus au Nord encore, dans la Vallée de l’Yerres cette fois-ci, la situation semble stabilisée sur les deux tiers de la rivière. En effet, même si quelques débordements subsistent par endroit entre Varennes-Jarcy et Yerres, la décrue est bel et bien amorcée. Cependant, on ne peut pas en dire autant à l’embouchure du cours d’eau. La zone allant de la confluence entre l’Yerres et la Seine jusqu’à l’île des Prévost située sur les commune de Crosne et de Montgeron fait toujours l’objet de débordements spectaculaires qui progressent toujours lentement. Ce secteur demeure lié à l’évolution de la crue de la Seine qui se déverse dans cette zone de confluence. L’amélioration est toutefois attendue pour ce samedi, affirme le Syage, le syndicat en charge de l’Yerres. « Soyez particulièrement vigilant et adaptez votre comportement à la confluence Yerres/Seine », précise néanmoins le syndicat.