C’est l’une des conséquences des précipitations de ces dernières semaines : une partie des rivières de l’Essonne sont en phase de crue. Déjà scruté de près début janvier, le niveau de l’Yerres devrait enfin connaître une inversion de sa courbe ce jeudi 25 janvier. Même si la décrue est annoncée, celle-ci devrait s’avérer longue. Par endroit, le cours d’eau est sorti de son lit, provoquant des débordements dans le quartier de la Fontaine Segrain à Quincy-sous-Sénart, sur l’île de Brunoy, dans le Hameau de Jarcy et des Grands Réages à Varennes-Jarcy, ou encore du côté de la boucle du Besly à Boussy-Saint-Antoine. Une partie de la rivière est ainsi placée en vigilance orange « crue moyenne à forte », voire rouge sur l’embouchure de la rivière entre Montgeron et Vigneux. Cette partie de la rivière devrait rester très surveillée tant que la phase de crue de la Seine n’est pas terminée. Les services du Syage, le syndicat en charge du cours d’eau, recommandent à l’ensemble des personnes concernées par d’éventuels débordements, « d’être extrêmement vigilant et de prendre toute mesure conservatoire pour la protection de leurs biens », avant de poursuivre : « Les précisions des niveaux de la Seine étant pessimistes pour les prochaines heures, une attention toute particulière doit être portée à la zone de confluence Yerres-Seine ». 

Plus à l’ouest, la situation sur l’Yvette est revenue à la normale. Le niveau qui atteignait près d’1,50m à Villebon-sur-Yvette le 23 janvier, n’est plus que de 80 cm au même endroit au soir du 24 janvier.

Le cas de figure est légèrement différent pour l’Essonne, où quelques débordements sont encore visibles sur certaines rives en aval du cours d’eau, à Corbeil-Essonnes notamment, ou dans les marais en bordure de Mennecy et d’Ormoy. Le débit de la rivière est plus élevé, mais depuis le 24 janvier, une baisse du niveau est amorcée. La rivière qui donne son nom au département avoisine aujourd’hui la barre des cinquante centimètres à la station de Ballancourt, contre 30 cm habituellement.

Quelques voies sur berge à Corbeil-Essonnes ont été fermées (JM/EI)

Quelques voies sur berge à Corbeil-Essonnes ont été fermées (JM/EI)

Après avoir connu une courte période de décrue en fin de matinée ce lundi 22 janvier, le niveau de l’Orge était reparti à la hausse en ce 23 janvier. Mais les derniers évaluations montrent que le niveau du cours d’eau a enfin amorcé sa décrue. Actuellement à Morsang, ou quelques débordements peuvent avoir lieu, l’Orge atteint 2,15m contre près de 2,40m dans la journée de mardi.

Enfin, la Seine est pour sa part toujours en phase ascendante de crue. Et celle-ci pourrait le rester jusqu’à minimum ce vendredi. En effet, le fleuve placé depuis quelques jours en vigilance jaune (2ème niveau sur une échelle qui en compte 4) devrait voir arriver les eaux de certains affluents placés en vigilance orange, dont l’Yonne notamment. D’ici les prochaines heures, le niveau du fleuve devrait même augmenter de quelques dizaines de centimètres pour atteindre selon les estimations 4 mètres à Corbeil-Essonnes, contre à peine moins de 2 mètres en temps normal. Ce vendredi 26 janvier, le niveau devrait encore grimper de quelques décimètres pour flirter avec la barre des 4,70m. Pour rappel, le niveau de la Seine dans cette même commune avait atteint 4,84m en juin 2016, au plus fort de la précédente crue.

Certaines communes ont déjà pris des décisions pour se prémunir d’une crue plus importante. A Corbeil-Essonnes, les voies sur berge, qui passent sous le pont Patton, ont été fermées aux automobilistes. De l’autre côté de la rive, l’eau a déjà fait son apparition au niveau du parking du Belle-vue. Les quais ont également été fermés à Ris-Orangis. De même pour les quais de Juvisy et de Draveil, fermés à la circulation, car déjà sous les eaux.

Plus d’infos ici.