Arthur Hayes, fondateur de BitMEX, affirme que les marchés de crypto-monnaies reviendront plus forts que jamais – mais il y a un hic.

Le fondateur de BitMEX et crypto-capitaliste Arthur Hayes est convaincu que les marchés cryptographiques vont se redresser – cela peut simplement prendre un certain temps.

Dans une nouvelle analyse, Hayes dit qu’il est optimiste pour la crypto en 2023, mais pense que les actifs numériques vont d’abord plonger vers de nouveaux bas, sur fond de spéculation sur les acteurs qui seront impactés par l’effondrement de FTX.

« Préparez-vous à plus bas pour plus longtemps, parce que ça arrive ».

Selon Hayes, l’absence d’une entité qui arrêterait l’hémorragie comme une banque centrale est un énorme positif pour l’industrie, car elle permettra aux marchés de crypto de se réinitialiser efficacement et éventuellement de se rétablir.

« Mais ce qui est bien avec la crypto, c’est qu’aucune banque centrale ne viendra à la rescousse avec des shitcoins fiat fraîchement imprimés pour soutenir les bilans d’entreprises imprudentes. L’industrie de la crypto sera obligée de dévorer son humble tarte rapidement – ce qui conduira à une reprise rapide qui la laissera plus forte que jamais. »

L’ancien PDG de BitMEX souligne également que les échanges centralisés seront toujours confrontés à des problèmes de confiance des clients.

« FTX n’était pas le premier échange très médiatisé à échouer et ce ne sera pas le dernier. Mais pendant tout ce temps, les blocs du Bitcoin, de l’Ethereum et de toutes les autres blockchains étaient toujours produits et vérifiés. La monnaie et la finance décentralisées ont et continueront à survivre et à prospérer face aux défaillances des entités centralisées. »

Hayes compare la controverse crypto actuelle au krach boursier de 2008.

Lire aussi:  Flare Network (FLR) détaille un lancement très attendu, y compris des plans de " largage important " pour les détenteurs de XRP.

« FTX et Alameda qui ont mordu la poussière est assez mauvais. C’est notre Lehman Brothers – mais qui est AIG ? Qui est CountryWide ? FannieMae et FreddieMac, quelqu’un ? Oh, ils sont là – cachés à la vue de tous. »

Hayes n’est pas sans avoir sa propre controverse. En mars dernier, l’ancien PDG de BitMEX et son collègue Benjamin Delo ont plaidé coupable d’avoir violé le Bank Secrecy Act en omettant volontairement d’établir des protocoles anti-blanchiment d’argent. Un juge a ensuite condamné Hayes à six mois de détention à domicile et à deux ans de probation, et l’ancien PDG a également accepté de payer une amende de 10 millions de dollars.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*