Concerts

Arpajon > Ecouter, Partager, Danser sur du bon vieux son du monde entier ! Les selectas du Vieux Groove Del Mundo explorent le passé à la recherche de pépites de dancefloor venues des quatre coins du monde. Pas de frontières dans leur musique, juste l’envie de faire découvrir, de partager, de danser sur du bon son. Pour vous ils mixeront cumbia, forro, funk, afro, reggae, funana, rocksteady, afrobeat, jazz, higlife, kompa, merengue… Il y en aura pour tous les goûts ! Rendez-vous ce vendredi 19 janvier à 20h30 aux Ateliers 29.

Massy > Ce dimanche 21 janvier à 16h, l’Opéra de Massy accueille Lucas Debargue et l’Orchestre national d’Ile-de-France. Jeune héros, Lucas Debargue l’est sans conteste : lui qui, même s’il n’a pas remporté le premier prix, a enflammé le prestigieux Concours Tchaïkovski de Moscou en 2015. Depuis, les Russes l’ont adopté comme l’un des leurs, succombant au charme de cette personnalité atypique et attachante ! Le Concerto de Ravel est idéal pour son jeu agile et coloré. Il est d’ailleurs l’un des seuls à concilier aussi bien la musique russe et le répertoire français, comme l’a toujours souhaité son professeur Rena Cherechevskaïa. Un concert immanquable. Comptez entre 17€ et 28€.

Quicy-sous-Sénart > Ce vendredi 19 janvier à 20h30, rendez-vous pour un concert hommage à Georges Brassens. Ainsi, à l’ombre des maris revisite  les chansons de Georges Brassens et rend hommage au regard si particulier qu’il a posé sur les femmes et les choses de l’amour. Né de la rencontre entre Jean-Louis Cassarino, chanteur, et Louis Francois Bertin-Hugault, pianiste, et enrichi des talents de Georges Gilbert-Cazeneuve aux percussions et de Giovanni Licata à la contrebasse, ce quartet propose par ses arrangements des colorations originales et surprenantes qui rappellent la diversité de tons du poète, capable d’une chanson à l’autre, de passer de la tendresse à l’ironie et à la provocation. Comptez entre 10€ et 25€.

Crosne > Agés de 8 à 15 ans, les New Poppys sont un groupe de treize garçons issus des Petits Chanteurs d’Asnières, qui ont décidé de reprendre le flambeau de leurs glorieux aînés, les Poppys, qui chantèrent la paix, l’amour et la fraternité et vendirent plus de 5 millions de disques dans les années 70. Aujourd’hui, ils partagent une véritable complicité depuis plusieurs années, chantent des valeurs positives, des vibrations généreuses, des élans utiles dans l’époque présente. Rendez-vous ce samedi 20 janvier à 20h30 et comptez entre 15€ et 38€.

Brunoy > Ce dimanche 21 janvier à 16h, l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe et Nicolas Krauze seront en représentation. Le violon dans tous ses états ! De Mendelssohn à Tchaïkovski en passant par Carmen, du classique comme on les aime : accessible, émouvant, romantique. L’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe rassemble de jeunes musiciens européens qui résident en France et partagent une exigence technique exceptionnelle, propre aux « chambristes ». L’ensemble a ainsi la vocation de casser la barrière artistique et professionnelle entre musicien d’orchestre et soliste, en donnant la possibilité à ces talents de démarrer leur carrière de manière complète. Comptez entre 10€ et 25€.

Spectacles

Longjumeau > Après l’énorme succès de Nelson, Chantal Ladesou revient sur scène dans cette comédie savoureuse mise en scène par Michel Fau : Peau de Vache. Marion (Chantal Ladesou) que l’on surnomme « peau de vache » depuis son enfance, surveille tout, discute tout, et contrôle tout… jusqu’aux maîtresses d’Alexis, son mari. Lui est violoncelliste de renommée internationale, il est calme, sûr de lui et de son talent, mais aussi lâche lorsqu’il s’agit d’affronter sa femme. Ils forment un couple apparemment harmonieux jusqu’au jour où Pauline, une journaliste douce et séduisante, fait irruption dans leur vie… Qui sera la plus peau de vache des deux ? Rendez-vous ce dimanche 21 janvier à 15h au Théâtre de Longjumeau et comptez entre 11€ et 39€.

Brunoy > Aucun client ne sait comment il est arrivé à l’Hôtel des deux mondes. Ni quand il en repartira. Dans ce lieu étrange, tout devient possible, même les miracles. Huit personnes s’interrogent, se disputent, se moquent, s’attendrissent, voire s’aiment. Certains changeront, d’autres pas, chacun restant le maître de son chemin. Un suspense métaphysique entre rêve et réalité, une comédie philosophique où Eric-Emmanuel Schmitt, l’auteur du « Visiteur », poursuit sa recherche éperdue du sens et pose le mystère comme raison même d’espérer. Rendez-vous ce samedi 20 janvier à 20h30 et comptez entre 22€ et 40€.

Corbeil-Essonnes > Objet de fantasmes, sujet à clichés, toujours suspectée de contrefaçon, la Chine est magique parce que mystérieuse. Spécialiste de l’illusion, Rémy Berthier monte sur scène pour démonter les idées reçues et rétablir quelques vérités. En musique évidemment. Nous sommes dans une Chine de fantaisie, dans les jardins du palais du Roi Fé-Ni-Han. Celui-ci doit affronter des conjurés vindicatifs pour avoir fait empaler par erreur cinq bourgeois qui ne méritaient qu’honneurs et distinctions. A sa cour, vivent Ké-Ki-Ka-Ko et Fé-An-Nich-Ton qui ne tardent à s’apercevoir qu’ils sont deux français capturés par les chinois. Un spectacle fantastique qui aura lieu ce dimanche 21 janvier à 16h au Théâtre de Corbeil-Essonnes.

Etampes > Respirer ? N’est-ce pas une question de vie ou de mort ?! Vous qui me lisez, respirez-vous ? Bien ? Difficilement ? Comment trouve-t-on le bon souffle, notre souffle de vie ? Alice naît, grandit et fait des choix de vie conformes aux désirs de son entourage. Pour éviter de sortir du rang, elle cloisonne, étouffe ses émotions. Cachée derrière des apparences, elle est prise au piège et entretient mutisme, non-dit, auto-censure, apnée et asphyxie. Heureusement, contrôler son être a ses limites ! Un évènement l’oblige à se dévoiler et finalement à respirer, respirer vraiment. Une pièce bouleversante. Rendez-vous au Théâtre des Solistes ce vendredi 19 et ce samedi 20 janvier à 20h30.

Orsay > Après le succès de son premier spectacle , Pierre Emmanuel Barré revient sur scène avec un nouveau spectacle, plus incisif que jamais. Vous appréciez sa drôle d’humeur dans l’émission de Nagui  » La Bande Originale  » sur France Inter, vous succomberez à sa noirceur et son irrévérence sur scène. Après le succès de son premier spectacle  » Pierre-Emmanuel Barré est un sale con « , l’ancien chroniqueur de Canal+ revient sur scène avec un nouveau spectacle, plus incisif que jamais. L’humour noir se fait lumineux, le glauque devient douillet, la grossièreté subtile et c’est toujours le rire qui l’emporte, au service d’une authentique colère, pour révéler l’absurdité du monde. Rendez-vous ce samedi 20 janvier à 20h30 à la MJC Jacques Tati.

Palaiseau > C’est l’histoire de la vie d’Odette, cette jeune fille abusée qui cherche dans la danse un refuge et l’expression physique d’une véritable colère… Cette pièce de théâtre est un subtil équilibre d’humour et d’émotion dans un récit de tranches de vie mélangées. On rencontre tour à tour les personnes qui ont compté dans la construction d’Odette. On rit, on pleure, on se crispe, on respire avec elle. Si les mots résonnent longtemps dans le coeur des spectateurs, la force qui se dégage de l’expression corporelle est tout à fait saisissante. On s’émeut, sans pathos, avec légèreté à travers la force de ce corps qui vit et vibre avec l’énergie d’un combat pour exister… Une oeuvre puissante et bouleversante. Rendez-vous ce samedi 20 janvier à 20h45 au Théâtre de la Passerelle.

Sorties

Méréville > Le Conseil départemental organise un chantier nature « Halte aux plantes invasives ! » le dimanche 21 janvier au Domaine départemental de Méréville. Certaines plantes exotiques, par leur croissance exubérante, menacent l’équilibre écologique et paysagé du parc. Prêtons main forte aux jardiniers pour limiter cette végétation indésirable ! Inscriptions et informations au 01 60 91 96 96.

Expositions

Juvisy-sur-Orge > Depuis le 13 janvier et jusqu’au 17 février, retrouvez l’exposition personnelle de Claire Trotignon : « Ultimo and The Clusters. Les dessins de Claire Trotignon surgissent des fragments de gravures anciennes qu’elles amassent pour devenir ensuite matériaux de ses propres créations. L’artiste crée des environnements suspendus et se joue de notre perception entre réel et imaginaire. L’équilibre s’installe entre ses constructions où règnent tension et précision. Rendez-vous à l’Espace d’art contemporain Camille Lambert.