« C’est assez inconcevable qu’on s’attaque à un lieu qui d’habitude est non propice à ce genre de chose », résume tristement Stéphanie Slusarek, présidente de l’association « Animaux Sans Foyer » basée à Montgeron, spécialisée dans l’accueil et le soin des animaux abandonnés.
En effet, dans la nuit du 25 au 26 décembre dernier, à l’abri des regards, les locaux ont été saccagés par plusieurs personnes non identifiées. Bilan : la grille et la porte d’entrée ont été défoncées, une machine à laver et du matériel médical ont été volés. « Dieu merci, ils n’ont pas pu s’introduire dans le chenil où la majorité des animaux s’y trouvaient, mais les chiens sont sortis terrorisés par le vacarme », ajoute la présidente de l’association.

Mais ce n’est pas tout, le local de l’infirmerie a été aspergé par un extincteur, contaminant les produits de soins et l’alimentation destinés aux animaux . « Ils ont fait ça pour effacer toute trace d’identification » explique Stéphanie Slusarek. Mais pire encore, les extincteurs utilisés ont atteint certains pensionnaires à quatre pattes, dont Mia, une petite chatte qui est confinée à isolement au sein de l’infirmerie. « C’est terrible, c’est même un acte odieux d’asperger des animaux de cette substance nocive », soupire la présidente de l’association. Pris en charge rapidement par des infirmiers, les jours de ces animaux ne sont plus en danger.

Mobilisée sur ce sujet, la maire de la commune Madame Sylvie Carillon accompagnée de son directeur de cabinet affichent leur soutien auprès de l’association . « Au-delà de la date symbolique de Noël, c’est le vol de matériels et la tentative de ceux des animaux qui sont inacceptables » précise-t-elle, avant d’ajouter que « l’enquête de police suit son cours ».


Une indignation qui a laissé place à la solidarité

Émus par cette nouvelle, de nombreux riverains ou anonymes souhaitent apporter leur soutien afin que les dégâts puissent être réparés et que des nouveaux moyens puissent permettre de sécuriser les lieux pour l’avenir. L’animateur journaliste et également parrain du refuge, Julien Courbet, a souhaité médiatiser l’affaire à l’échelon national, via son émission « Ça peut vous arriver » sur RTL. Le 8 janvier durant près de deux heures, un duplex a été organisé sur le lieu même en compagnie de son « acolyte » Hervé Pouchol. Servant d’intermédiaire entre le présentateur et la présidente, il anime avec émotion afin de mobiliser toutes les aides possibles. Le but : récolter de l’argent pour que les locaux puissent être rénovés et que certains animaux dont : un chat, un chien et un lapin puissent trouver une famille pour les accueillir.

Auditeur de l’émission, Monsieur Angles, gérant d’une entreprise de peinture (« Angles et Facy ») a fait le déplacement depuis la ville voisine de Yerres pour proposer une éventuelle aide. « L’appel m’a touché. Je suis venu dès que j’en ai eu la possibilité afin de proposer mes services », raconte-t-il. Mais ce n’est pas tout, les soutiens affluent par dizaines au micro de la radio. « Je suis un artisan peintre à la retraite et je suis prêt à offrir mes services pour réparer les locaux », lance ainsi Patrick, un auditeur de la Nièvre (58) interpellé par l’épreuve traversée par les bénévoles de la structure. « Il nous faudrait une infirmerie avec des locaux en dur, car aujourd’hui, nous sommes dans un algéco », rebondit la présidente de l’association. Un appel qui a fait mouche. Dans le quart d’heure qui a suivi, le standard de la radio RTL a « explosé » selon les termes de son animateur vedette, pour le plus grand bonheur des bénévoles.

L'algéco vandalisé dans la nuit du 25 au 26 décembre (PB/EI)

L’algéco vandalisé dans la nuit du 25 au 26 décembre (PB/EI)

Mais il n’y a pas que du matériel pour bâtir la fameuse annexe qui est offerte par des riverains, certains ont effectué des dons de croquettes, de niches, ou encore de médicaments pour les animaux présents sur site. D’autres enfin ont mis la main au porte-feuille afin de soutenir financièrement le refuge vandalisé. « La municipalité a fait voter une aide financière en conseil municipal », révèle Sylvie Carillon. Des conseillers municipaux ont même donné leurs indemnités mensuelles d’élus pour permettre à cette association de se reconstruire. Enfin dernier point, et pas des moindre, la cagnotte mise en place sur la plateforme Leetchi a battu des record en partie grâce à l’émission de Julien Courbet. D’à peine 10 000 euros en début de journée, elle est venue flirter avec la barre symbolique des 30 000 euros peu avant midi. Et ce mercredi 10 janvier, celle-ci était établie à plus de 40 000 euros avec plus de 1 180 donateurs.

« Nous n’oublions pas notre mission »

Malgré le coup de blues, Stéphanie Slusarek et les bénévoles se veulent être optimistes : « Nous sommes des bénévoles, nous donnons de notre temps, pour le soin de ces braves bêtes, on n’oublie pas notre mission.  La vague de soutien qui a suivi a pu réchauffer nos cœurs et notre moral. Cela va nous rendre plus combatif », assure-t-elle. « Cet argent servira pour le bien-être des animaux ».

Pour pouvoir aider l’association, vous pouvez utiliser plusieurs biais :
– en consultant leur site internet
– les suivre sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter
– faire un don via la cagnotte leetchi 
– faire un don par courrier à l’adresse Animaux Sans Foyer Refuge de Montgeron, 6 route de Corbeil, 91230– Montgeron (chèque à l’ordre Animaux sans foyer)