Une partie du corps médical des centres hospitaliers d’Orsay et de Longjumeau ont entamé une grève ce lundi 8 janvier en raison de « graves dysfonctionnements » au sein des blocs opératoires. En effet, l’amplitude horaire est pointée du doigt par les hospitaliers mobilisés. La raison de cette mobilisation : les nouvelles amplitudes horaires prévues par la direction du groupement hospitalier Nord-Essonne. Il est notamment prévu de basculer de 24 à 12 heures le temps des gardes pour les infirmiers anesthésistes (IADES) et infirmiers de bloc opératoire (IBODES). Mais la pilule ne semble pas passer pour le personnel concerné : « La direction souhaite modifier l’amplitude horaire de certains de ses agents. Elle désire se mettre en conformité avec la loi, tout en outrepassant ses obligations et les droits du personnel », déplore le personnel gréviste. Ces derniers souhaitent ainsi que la décision de la direction des centres hospitaliers soit validée en CHSCT, comprenez comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail.

Les salariés, qui annoncent 90% de grévistes ce lundi, avancent également les risques psycho-sociaux du personnel du bloc opératoire. Dans la journée, une délégation a finalement été reçue par la direction. Or, à l’issue de cette rencontre, les salariés ont choisi de reconduire la grève ce mardi 9 janvier.