« C’est magnifique », s’écrit Thomas Girard en rentrant aux vestiaires. Les Massicois n’avaient visiblement pas suffisamment mangé pendant les fêtes. Opposés aux Grenoblois pour ce premier match de la nouvelle année, les joueurs de Didier Faugeron n’ont fait qu’une bouchée de leur adversaire du jour. Un succès obtenu avec manière.

Ce sont pourtant les Grenoblois qui mettent la pression d’entrée de partie. Les Massicois sont pris à la gorge et les visiteurs obtiennent la première pénalité de la rencontre après seulement 3 minutes de jeu. L’ancien massicois, Latorre, transforme sans difficulté (0–3) et Grenoble investit littéralement le camp des Bleus et Noirs. Il faudra alors attendre la 7e minute de jeu pour voir une première possession massicoise. Suffisant pour que Grenoble parte à la faute, et Girard remet déjà les deux équipes à égalité après dix minutes de jeu (3–3). La réaction massicoise est belle, le jeu reste néanmoins cantonné dans le camp des joueurs de Didier Faugeron. Les débats s’équilibrent au quart d’heure de jeu, Grenoble est de nouveau sanctionné pour une charge illicite. Girard tente sa chance de la ligne médiane, et ça passe (6–3, 18e).

Du retard à l’allumage

Massy est désormais omniprésent dans cette partie. Le pack essonnien se montre lui intraitable en mêlée et permet à Girard de s’essayer à nouveau aux abords du milieu du terrain. Ça passe encore pour le botteur du RCME qui donne six points d’avance à son équipe après 22 minutes (9–3). « C’est plus facile quand ça avance devant », lâchera l’intéressé à l’issue de la partie. Grenoble semble un peu perdu sur la pelouse, mais attention à la réaction iséroise. Celle-ci ne se fait pas attendre bien longtemps, et Massy est rapidement sanctionné pour hors-jeu. Latorre transforme, Grenoble revient à trois petits points (9–6, 25e) pendant que Girard manque son premier coup de pied de la soirée.

Bien en place, les Essonniens multiplient malheureusement les petites erreurs. De quoi laisser Grenoble plus que jamais dans la partie même si les hommes de Didier Faugeron dominent cette rencontre, et notamment en mêlée. La prochaine action massicoise sera néanmoins parfaite pour Desassis et ses partenaires. À la réception d’une bonne touche, Delhommel profite d’un bon travail de ses avants pour s’échapper, feinter la passe, et inscrire le premier essai de cette rencontre (16–6, 33e). Massy est bien, Grenoble est dans le trou, un nouveau en-avant inespéré des visiteurs permet même au RCME de rejoindre les vestiaires sur le score de 19–6. « A la mi-temps on s’est rappelé du scénario face à Béziers et on ne voulait pas que ça ressemble à ça », raconte Stéphane Gonin, l’entraîneur des arrières.

Un RCME en feu

Surmotivé, le RCME va tenter de remettre la pression dès le retour des vestiaires, mais les joueurs de Grenoble, dont les oreilles ont dû siffler à la mi-temps, résistent bien. Du moins l’espace de 5 minutes seulement. On prend les mêmes et on recommence, 22–6 à la 45e grâce à une nouvelle pénalité de Girard. La réaction grenobloise est immédiate, Francis réduit la marque et montre aux Massicois qu’ils vont devoir rester concentrés jusqu’au terme de la rencontre. Comme attendu, Grenoble se rebiffe en ce début de seconde période, Massy souffre. La puissance grenobloise est trop importante, les Essonniens craquent, et Grenoble reprend espoir grâce à un essai de Godener (22–4, 57e). L’espoir sera néanmoins de très courte durée, Girard ne se fait pas prier pour calmer les ardeurs des visiteurs avec une énième pénalité (25–14, 60e). Le public massicois chante à tue-tête, ça sent plutôt bon pour les Essonniens à 15 minutes de la fin.

Souverain depuis le début de la rencontre, Massy reprend sa marche en avant et accule littéralement Grenoble dans sa moitié de terrain. Naikadawa va même se charger de plier cette rencontre à 12 minutes de la fin en allant se coucher derrière la ligne d’en but (30–14, 68e) après un énorme travail collectif. Les Massicois ne vont pas pour autant s’arrêter là, 3e essai pour les Bleus et Noirs à cinq minutes du terme par l’intermédiaire de Scella (37–14). Outsiders en début de partie, Massy joue désormais ces dernières minutes pour aller chercher le bonus offensif, en vain. Le coup de sifflet final retentit (37–14), les Massicois exultent, ils viennent de réaliser là l’une des grosses sensations de cette 18e journée de Pro D2.

« On se demandait si on était capables de jouer les matchs d’hiver. On a eu un début de réponse ce soir. On a pas eu de temps faible, et on a été efficaces, notamment en mêlée. On a eu une furieuse envie d’avancer ensemble, et de concrétiser. Un bel état d’esprit », se réjouit Benoît Larousse, l’entraîneur des avants. « Les joueurs se sont remis de leurs dernières prestations, on a été performant sur 80 minutes. On en espérait pas temps », poursuite alors Stéphane Gonin. Et alors que Massy affrontera plusieurs concurrents directs tout au long de ce mois de janvier, cette victoire fait évidemment beaucoup de bien à des Massicois qui pointent désormais à la 11e place du classement.