C’est sur la page Facebook de la ville que le maire Nicolas Méary, qui l’avait battu en 2014, a annoncé la nouvelle aux habitants : l’ancien maire (PS) Bernard Decaux, a succombé ce lundi 11 décembre à une maladie qui le touchait depuis plusieurs mois. L’ancien cadre dans les ressources humaines avait entamé sa carrière militante dans sa ville de Brétigny, en s’impliquant d’abord dans les parents d’élèves.

En 2001, il conduit la liste qui amène la gauche aux commandes, succédant ainsi au RPR Jean de Boishue. Réélu en 2008, il ne parvient toutefois pas à réaliser un troisième mandat, battu en 2014 par le centriste Nicolas Méary (lire dans nos archives). « Bernard Decaux est mort cet après-midi. Cette nouvelle m’attriste et me frappe, et elle attristera et frappera sans doute nombre d’entre vous, bien qu’elle ne surprenne pas ceux qui le savaient lutter courageusement depuis des mois contre la maladie » a ainsi écrit son successeur à la ville, en lui rendant hommage : « bien sûr nous n’étions pas d’accord sur tout, mais il contribuait à nos débats avec honnêteté, avec rigueur, avec une hauteur de vue certaine ; il apportait sa connaissance des dossiers et des contraintes de la gestion communale ; il se souvenait que l’exercice est difficile ».

Celui avec qui il partageait « l’honneur d’avoir été maire de Brétigny » était notamment en place lors du terrible accident ferroviaire survenu à la gare de Brétigny, le 12 juillet 2013. Un an après, Bernard Decaux évoquait avec Essonne Info ses souvenirs de cette journée tragique (à lire ici). « Nous le savions malade, il a mené dans une grande dignité, sa dernière bataille » ont réagi les élus du groupe de gauche au sein du conseil municipal, « avec cette discrétion qui le caractérisait, qui le rendait si humain et si proche. Nous nous souviendrons avec tendresse de tous ces moments passés à ses côtés, dans ses fonctions de maire de notre ville, durant treize ans et au delà, Nous retiendrons aussi ce que l’homme, l’ami, recelait de meilleur… »  ont indiqué ses collègues élus, qui se sont dits « profondément attristés » par la nouvelle de son décès. Un registre est ouvert à destination des habitants en mairie, dès ce mardi.