SEC contre Ripple : La société Fintech cherche à déposer un mémoire d’amicus curiae pour soutenir le régulateur dans le procès XRP

Le PDG de la société de technologie financière InvestReady demande l’approbation du tribunal pour déposer un document juridique qui soutiendra la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis dans son procès contre la société de paiements Ripple Labs.

Dans un post Linkedin, Adrian Alvarez déclare que le récent fiasco impliquant l’échange de crypto FTX l’a incité à envisager de soumettre un mémoire d’amicus.

« Je suis franchement énervé que ces acteurs frauduleux aient continué à salir le nom de cette technologie étonnante… la débâcle de FTX a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. »

Selon lui, le document plaidera en faveur d’une réglementation du secteur de la crypto-monnaie et appuiera l’affirmation de la SEC selon laquelle Ripple a vendu des XRP en tant que titres non enregistrés.

« J’ai rédigé un mémoire d’amicus curiae pour l’affaire SEC contre Ripple afin de plaider en faveur de la réglementation et de la clarté pour cette industrie. Le mémoire comprend une analyse des raisons pour lesquelles je pense qu’il est évident que le XRP était une valeur mobilière lorsqu’il a été vendu pour la première fois, tout comme l’ETH d’ailleurs, ainsi que la façon dont l’ETH est maintenant clairement une marchandise et le XRP est proche mais pas tout à fait assez décentralisé. »

La juge de district américaine Analisa Torres a déjà approuvé la soumission de plusieurs mémoires d’amicus curiae pour l’affaire, y compris ceux de la société de conseil en investissement Bulldog Investors, de l’Investor Choice Advocates Network (ICAN) et de la société de transfert de fonds I-Remit, qui soutiennent tous Ripple.

Lire aussi:  L'émetteur de Stablecoin Circle transfère les réserves de l'USDC dans un fonds géré par BlackRock.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*