Quasiment invisible dans son antre, le RCME recevait Béziers ce vendredi soir au stade Jules Ladoumègue de Massy, avec la ferme intention de rester devant son adversaire du jour au classement. En s’imposant, les rugbymen massicois pouvaient même relayer les Bittérois à 5 unités, et prendre leurs distances sur le wagon du bas de tableau. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme espéré pour les hommes de Didier Faugeron.

Le ying…

Ces derniers réalisent pourtant le début de match parfait, mettant la pression d’entrée sur les Bittérois. A peine deux minutes de jeu, et Girard ouvre déjà le score sur la première pénalité de ce match (3–0, 2e). Un match qui promet par ailleurs d’être chaud, les deux clubs n’étant pas connus pour être les meilleurs amis de cette Pro D2. Confirmation sur la première mêlée de la partie, et de premières échauffourées entre les deux équipes.

Qu’importe, Massy semble fort bien rentré dans son match, et peut compter sur son public venu en nombre (1700) malgré le froid qui circule dans les travées du stade Jules Ladoumègue. Sur la pelouse, les joueurs, eux, n’ont pas le temps de se laisser envahir par le froid que Girard donne 6 points d’avance à son équipe après un placage haut sur Ancély (6–0, 12e). Les contacts sont rudes côté bittérois, Wardi laisse son équipe à 14 au quart d’heure de jeu, alors que Munro ne parvient pas à débloquer le compteur de son équipe sur sa première tentative de la soirée (6–0, 20e). Il n’en fallait cependant pas moins pour piquer les Massicois, Dumas, de retour de blessure, profite d’une superbe action des siens côté gauche pour inscrire le premier essai de la partie. Girard transforme et le RCME mène déjà 13–0 après un peu plus de 20 minutes de jeu.

Béziers est clairement dans le dur en ce début de rencontre, Munro aussi, ce dernier échouant sur sa deuxième tentative de pénalité. Les Massicois se montrent très concentrés en défense, et laissent très peu d’espaces à leur adversaire. Il faudra attendre la demi-heure de jeu pour enfin voir un Béziers entreprenant, notamment grâce à la percussion de Gmir. De nouveau face aux poteaux, Munro débloque enfin le compteur bittérois (13–3, 33e). C’est d’ailleurs sur ce score de 13–3 que les deux équipes rentreront aux vestiaires, malgré une ultime tentative massicoise. On se dit alors que Massy est en bonne voie pour obtenir un 6e succès de rang à domicile, il n’en sera rien.

… et le yang

Dominateurs en première période, les Massicois débutent le second acte de façon lamentable. Si Munro manque une première pénalité aux 30m, les Bittérois parviennent rapidement à réduire la marque grâce à un essai de Peletua. Munro transforme, et le match est relancé (13–10, 45e). Les Massicois ont beau réagir dans la foulée sur une pénalité de Girard, les intentions bittéroises sont tout autre en ce début de deuxième période (16–10, 47e). Malheureusement pour eux, un plaquage à retardement de Peletua sur Girard va contraindre Béziers à jouer à 14, et surtout à Girard de redonner de l’air aux Massicois (19–10 50e). Insuffisant pour stopper la furia des Bittérois, qui inscrivent, en infériorité numérique, un nouvel essai par Hagan, (19–17 53e).

Massy est totalement acculé, Béziers continue de pousser, Suchier donne le premier avantage de la partie aux visiteurs, sur pénalité (19–20, 63e) . Les Massicois tentent bien évidemment de réagir, mais ces derniers multiplient les fautes devant une défense de Béziers très agressive. Le RCME a manifestement laissé passer sa chance, Béziers se montre intraitable sur chacune de ses offensives. Troisième essai bittérois inscrit par Viiga (19–27, 72e), le break est fait, bien trop maladroit, Massy ne reviendra pas et s’incline après 5 victoires de suite à domicile. « On prend 24 points en 2e période. Il y avait beaucoup de puissance en face, on a beaucoup subit. C’est inhabituel, pourquoi, je sais pas. On a peut-être manqué de lucidité », répond Dumas visiblement marqué par la défaite. « Il n’y a rien à dire, on est nuls, on a été nuls, nuls en défense », s’exclame à son tour Stéphanie Gonin, énervé, alors que le vestiaire est longtemps resté fermé après le coup de sifflet final, et qu’une séance vidéo est prévu dès 9h ce samedi matin. Massy est désormais 9e.