La ville d’Évry se lance dans un projet très original, celui de faire de son centre-ville une « Rue des Lumières ». Si aujourd’hui l’idée n’en est qu’à l’état de concept, la Rue des Lumières devrait regrouper dans une programmation un ensemble d’activités culturelles et sportives. L’objectif, avoir un lieu identifié où se produiront des événements pour les habitants, salariés et étudiants de la ville préfecture.

Il s’agit pour ses promoteurs d’asseoir l’identité d’Évry et de mettre en synergie le quartier d’Evry-centre, le centre commercial, le théâtre, l’université et les grandes écoles, dans ce qu’on pourrait traduire comme un point de rencontre. « La Rue des Lumières ne sera pas qu’un symbole mais un trait d’union entre les acteurs d’Évry. Ainsi le projet vise à rendre vivante la ville en reliant les lieux de vies », raconte Françis Chouat, président de l’agglomération Grand Paris Sud et maire d’Évry. La modernisation du centre commercial ainsi que les travaux autour des terrasses de l’Agora sont prises en compte dans ce projet.

Concrètement, un ensemble d’événements existants, comme la fête de la musique ou le rendez-vous des jeux vidéos Evry game city seraient inscrits dans ce futur label. Pour ce qui est du projet d’ensemble, il reste encore vague. Ses porteurs ont ainsi lancé un appel à candidature, pour faire plancher des agences ou cabinets spécialisés sur la démarche globale. En décembre, trois lauréats seront choisis pour un dialogue compétitif de 6 mois, à l’issue duquel un prestataire sera sélectionné pour coordonner les actions entrants dans cette Rue des lumières.

Conférence sur le projet "La rue des Lumières" avec les acteurs impliqués dans le projet (JL/EI)

Conférence sur le projet « La rue des Lumières » avec les acteurs impliqués dans le projet (JL/EI)

En attendant, un spectacle de rue programmé par le théâtre de l’Agora doit symboliser le lancement du concept, le 14 décembre prochain de 18h à 21h dans les rues du centre-ville. Pour l’occasion le feu animera la soirée grâce à la compagnie artistique La Machine. Deux parcours seront proposés au public, au départ de la rue des Mazières et de la rue Pierre-Bérégovoy, qui aboutiront sur la place des Droits de l’Homme. Un fil rouge lumineux reliera les bâtiments universitaires et les grandes écoles. La mairie sera elle illuminée par des braseros, des bougies et des jeux de lumières et le tout finira par un spectacle pyrotechnique.

A l’image de la Fête des lumières de Lyon, ou encore la série d’événements de l’estuaire en Loire-Atlantique, l’Essonne se dotera-t-elle d’une identité culturelle durable autour de ce concept? Réponse dans les prochains mois.