Autant dire que la satisfaction n’est pas de rigueur pour les professeurs du collège Rosa Parks de Villabé, suite à la réunion avec Caroline Parâtre, vice-présidente déléguée à l’éducation, aux collèges et à l’accès au savoir au Département. Privés de 3 classes de 6e en cette rentrée (lire notre article), après le redécoupage de la carte scolaire, ces professeurs étaient venus chercher des réponses pour la rentrée 2018. « Nous sommes déçus, inquiets, et en colère », réagit Marie Chardonnet représentante SNES-FSU du collège villabéen. « Nous n’avons eu aucune information précise pour l’année prochaine. On ne sait toujours pas s’il vont nous remettre des élèves. Ils disent qu’ils travaillent, mais on ne sait rien de plus », s’inquiète-t-elle regrettant notamment le manque de transparence du Conseil départemental.

Le collège Rosa Parks attend donc toujours des réponses alors que le prochain Conseil départemental de l’éducation nationale (CDEN) fixera les modalités de la prochaine rentrée en cette fin de mois. « Dans le cahier de l’éducation nationale, tout sera bouclé fin novembre. Ça pourrait déboucher à 8 suppressions de postes », ajoute alors la représentante syndicale. Un argument quelque peu nuancé par la vice-présidente déléguée à l’éducation qui indique que le CDEN du 27 novembre prochain constituera un « avis consultatif ». « Nous allons devoir présenter ce que nous avons pensé pour la rentrée prochaine. Rien n’est fixé, il y a des discussions », répond-t-elle. « Je comprends totalement leurs inquiétudes, mais il y a des procédures à respecter. On travaille, mais c’est difficile de présenter des choses qui n’ont pas été exposées au CDEN. Mais j’espère que ça sera possible de mettre des élèves supplémentaires pour la rentrée prochaine », poursuit-elle précisant qu’elle ne savait pas encore d’où proviendraient les élèves.

Si Caroline Parâtre assure prendre en compte les considérations de chacun, elle ne nie pas qu’une sectorisation peut prendre du temps. « Ça se fait sur 4 ans à peu près », il va donc à priori falloir s’armer de patience pour le personnel du collège Rosa Parks de Villabé, alors que des suppressions de poste ne seraient visiblement pas du tout à l’ordre du jour. « Il manque 150 élèves, on va faire en sorte d’en ramener d’autres, ce ne sera pas la peine de supprimer des postes », rassure alors la vice-présidente à l’éducation.