C’est la deuxième fois cette année que l’opposition départementale demande sa démission. Ce lundi 13 novembre, en plein débat sur le rapport d’orientation budgétaire, Ronan Fleury, le conseiller départemental du canton d’Evry-Courcouronnes en a profité pour faire un rapprochement entre l’entreprise Dassault aviation et son président d’honneur, Serge Dassault. En effet, la société de l’ancien maire de Corbeil-Essonnes a fait l’objet de nombreuses révélations pour de l’optimisation fiscale dans le cadre des fameux Paradise papers. « Suite à ces dernières révélations, nous demandons votre démission et nous demandons à la majorité de changer de président de la commission des finances », a ainsi lancé Ronan Fleury. Un discours presque similaire avait été tenu en mars dernier, suite à la condamnation pour « fraude fiscale et dissimulation d’avoirs » requise contre l’avionneur.

En réponse, le président de la commission des finances a cherché à éluder le sujet. « Ce n’est pas l’endroit pour évoquer ce point. Mon entreprise n’a rien fait d’illégal. Ce ne sont pas des affaires qui concernent l’Essonne », a tonné Serge Dassault qui présidera de nouveau la commission des finances quand celle-ci se réunira en amont du vote du budget.