Nora a fait partie de la première promotion de Cuisine Mode d’Emploi(s) à Grigny, ouverte il y a tout juste six mois et dont l’inauguration s’est faite le 2 novembre dernier (lire notre article). La formation de la première promotion s’est terminée en mai, depuis, Nora, 31 ans, met les petits plats dans les grands en ouvrant son entreprise de pâtisserie.

Pendant sa formation au sein de Cuisine Mode d’Emploi(s), Nora et ses camarades ont appris pas moins de 90 recettes et techniques de cuisine. « En déposant ma candidature à Cuisine Mode d’Emplois, je savais que c’était la chance de ma vie et qu’il fallait que je fonce », nous raconte Nora. Débrouillarde et autodidacte, elle détient un BTS Commerce qui lui a permis par la suite à se lancer dans sa création d’entreprise. Durant sa formation, Nora devait réaliser un stage d’un mois pour mettre le pied dans un véritable restaurant. Elle a postulé au Mandarin Orientale, le palace restaurant de Thierry Marx, à l’initiative de Cuisine Mode d’Emploi(s), qui a ouvert cinq écoles dont une à Grigny. Au Mandarin Oriental, Nora se retrouve alors avec deux autres stagiaires venus de l’école de Paris ainsi qu’une autre de sa promotion. « C’était une expérience incroyable, se retrouver parmi les grands de la cuisine et participer à l’élaboration d’une pâtisserie nous a formé. On a également eu la chance de tourner toutes les semaines dans chaque service afin d’être polyvalent », explique Nora. Suite à son stage, la pâtissière n’a pas voulu continuer à travailler dans un restaurant malgré l’offre de Thierry Marx. « Ma priorité reste ma famille, mes trois enfants, vient ensuite la cuisine et la pâtisserie ». Afin de lier vie de famille et pâtisserie, Nora a décidé de lancer Dina Pâtisserie. « Dina c’est tout simplement le nom de ma fille, c’est ma vie. »

Photo prise durant l'inauguration Cuisine Mode d'Emploi(s) à Grigny (Nora)

Photo prise durant l’inauguration Cuisine Mode d’Emploi(s) à Grigny (Nora)

Nora essaie de jouer dans l’originalité, avec Dina Pâtisserieelle arrive à mélanger des saveurs telles que le Yuzu, l’huile d’olive, le coquelicot, le gingembre, et la vanille de Madagascar. Pour l’huile d’olive, elle se fournit directement dans les campagnes kabyles sur les terres de sa famille. « J’aime utiliser les produits de mes origines puis les faire tester aux premiers intéressés, ma famille qui me soutient d’ailleurs à 100% dans mon projet », nous relate Nora. Une fois les produits mélangés, Nora les a fait goûter afin de tester ses créations originales. Pour ne pas être éloignée de son foyer familial, la pâtissière de 31 ans a décidé de s’implanté dans des cuisines partagées en Essonnes. Un labo dans lequel se trouvent plusieurs chefs d’entreprise.

Six mois après la création de Cuisine Mode d’Emploi(s) à Grigny, les apprentis de la première formation arrivent tous à trouver du travail. Nora, quant à elle, a créé Dina pâtisserie, une bonne nouvelle pour l’industrie de la cuisine qui peine à remplir ses effectifs.