C’était LE match à gagner pour se donner un peu d’air. Le match à ne pas perdre pour ne pas s’adjuger une détestable place de lanterne rouge. Le match où il fallait au minimum montrer un bon visage malgré un score défavorable. Si ce n’est l’énorme performance de Pirani (13/13), il est pourtant bien difficile de trouver des motifs de satisfaction en cette fin de rencontre. La première période affligeante du MEHB a eu raison de lui, et malgré un second acte un peu plus abouti, les Massicois se sont de nouveau inclinés sur leur parquet. Une défaite face à Chambéry, jusqu’alors lanterne rouge, qui va laisser des traces.

Le début de rencontre laisse pourtant présager une bien belle soirée pour les Massicois. Bellahcene est déjà chaud, le gardien du MEHB repousse d’entrée les deux premières tentatives chambériennes. La partie est lancée depuis moins de 3 minutes, et le MEHB mène déjà 2–0 grâce à un doublé de Pirani. Trois premières minutes de folie pour les joueurs de Tarik Hayatoune, mais trois minutes qui resteront malheureusement les meilleures minutes massicoises de cette première période.

Merci Pirani

Subitement, les fautes s’enchaînent du côté des Lions avec pas moins de 5 pertes de balle en l’espace de 5 minutes seulement. Massy n’y est déjà plus offensivement, et encore moins défensivement. Chambéry en profite sans trop se faire prier, et prend rapidement 3 buts d’avance après 9 minutes. « Il y a peut-être un manque d’expérience au haut niveau, un manque de fraîcheur. On a une bonne équipe, mais on n’arrive jamais à mener un match », regrettera Bellahcene à l’issue de la partie.

Heureusement pour le MEHB, Pirani se montre irrésistible dans ces premières minutes, et permet à son équipe de ne pas décrocher, du moins… pas trop rapidement. Parce que si on s’attendait à une réaction massicoise, c’est bien Chambéry qui va de nouveau appuyer là où ça fait mal. Peu inspirés en attaque, les Massicois font preuve d’un laxisme impressionnant devant le but de Bellahcene. Ce dernier est littéralement laissé à l’abandon, Mindegia pénètre comme dans du beurre dans l’arrière-garde massicoise pour donner une avance de 5 buts aux siens (8–13, 15e).

Il faut alors attendre la 16e minute pour enfin assister à une première bonne phase défensive massicoise. Celle-ci a de quoi réveiller un public plus qu’apathique jusque-là, et permet surtout aux Massicois de revenir à trois petits buts (10–13, 16’10). L’espoir sera néanmoins de courte durée, et Massy retombe rapidement dans ses travers. Pirani est bien le seul à ne pas couler pour l’instant, il ne parvient cependant pas à ramener son équipe au score. Les tirs sont bien trop souvent forcés côté MEHB, et l’agressivité défensive est bien trop irrégulière, en témoigne ce jet de 7 mètres inscrit, sans gêne, en deux temps par Melic (12–17, 26e).

Chambéry est en pleine confiance, d’une double parade, Bellahcene et Pirani permettent néanmoins aux Lions de ne rentrer aux vestiaires qu’avec 4 buts de retard (14–18, MT). Le début de seconde période n’est pas beaucoup plus rassurant pour les hommes de Tarik Hayatoune. Si les Massicois semblent être revenus avec d’autres intentions, revenant même à un tout petit but grâce à Conta (17–18, 34e), Chambéry profite de la deuxième exclusion temporaire d’Herceg pour maintenir l’écart.

Dernier du classement

Après un léger coup moins bien, les joueurs du MEHB donnent enfin au public du COS de quoi se réveiller. D’abord par Bellahcene, auteur d’une nouvelle parade, puis par Cramoisy, d’un tir à hauteur de hanche dont il a le secret (22–24, 44e). Désormais encouragé par son public, le MEHB va trouver la force de revenir. L’inévitable Pirani, qui finira cette rencontre à 13/13 aux tirs, continue son sans faute en égalisant dans le but vide (25–25, 47e). « Personnellement ça me permet de me dire que je suis capable de réaliser de grosses performances à ce niveau-là. Je vais garder cette perf’ en tête pour progresser, mais j’aurais préféré marquer un but et gagner », reconnaît l’ailier massicois.

Un mano à mano s’installe alors entre les deux équipes, alors que Mindegia est lui aussi inarrêtable côté visiteurs. Pour la première fois depuis les 5 premières minutes, Massy repasse même devant dans cette partie, alors que Bauer vient tout juste de repousser un pénalty de Bannour (27–26, 50′). Mais c’est bien au moment de confirmer ce retour inespéré que Massy se tir une balle dans le pied. Cramoisy perd un ballon facile et permet à Chambéry de reprendre l’avantage à moins de 8 minutes du terme. Les joueurs se crispent, Herceg est définitivement exclu, Caron (30–31, 57e) donne un dernier espoir à ses partenaires, mais une ultime perte de balle permet à Chambéry de faire le break (30–32, 58e).

Le MEHB ne reviendra pas et s’incline chez lui contre un adversaire direct pour le maintien. « C’est dommage, c’était possible. Ça se joue sur des détails. C’est un peu dur, mais il va falloir se relever », lâche le coach essonnien, dans l’impossibilité d’expliquer les nombreuses pertes de balles de son équipe. Les Chambériens, qui enchaînent une deuxième victoire consécutive, laissent par la même occasion leur place de lanterne rouge à des Massicois qui reçoivent Montpellier avant de se déplacer à Nîmes. Difficile d’y voir là un avenir plus radieux.