Kelly Moirera est un mannequin de 26 ans qui a vu sa vie changer en un conte de fée digne d’un Disney. Il y a huit ans, alors qu’elle passait son bac comme des milliers de lycéens, son objectif était alors d’empocher le diplôme puis direction l’université. Mais ce n’est clairement pas ce qui s’est passé pour Kelly.

En 2009, le célèbre concours Elite Model Look faisait ses repérages grâce à ses événements dans des centres commerciaux, mais cette année, le casting s’est déroulé sur internet. Kelly a envoyé sa candidature sur le site Myspace, réseau social en vogue à cette époque, pour participer à ce célèbre concours de Top Model. Timide, elle n’osait pas postuler, sa sœur l’a alors encouragée. « Je suis plutôt peureuse et stressée de nature, sans ma sœur je n’y serais pas allée », nous raconte Kelly. Tout est allé très vite, l’équipe de casting d’Elite Model l’a rappelé pour participer à la compétition. La lycéenne a troqué ses baskets pour des talons afin de montrer son don pour le mannequinat sur le podium. Et c’est ce que le mannequin a fait, puisqu’elle est arrivée finaliste du contest. Si la gagnante avait le droit à un contrat avec Elite, Kelly a également signé ce contrat une toute petite semaine après l’événement.

Une semaine qui a changé sa vie

Alors que Kelly remplissait APB et confirmait son inscription à l’Université de Nanterre pour une licence de langues étrangères appliquées (LEA) anglais-italien, l’agence Elite Model la rappelle pour signer un contrat avec l’agence FORD. Une semaine après, elle prenait déjà l’avion direction New-York pour ses premiers pas dans le monde de la mode. « À ce moment-là, tout est allé très vite, je pensais aller à Nanterre, faire ma licence de langue puis être traductrice dans l’audio-visuelle  », nous confie Kelly. Une fois arrivée sur place, le conte de fée se réalise, bien entourée, Elite Model l’héberge dans un appartement rempli de mannequins. Ces dernières sont chaperonnées et suivies afin de mieux s’intégrer dans cette immense ville qu’est New-York. Très vite, Kelly réalise une première campagne en 2010 pour la célèbre marque japonaise, Uniqlo.

Kelly Moreira pour la campagne Uniqlo 2010. ©Uniqlo

À partir de ce moment-là, Kelly Moreira a enchaîné les contrats pour fouler les podiums des défilés de mode. Pour la Fashion Week été 2009 à Paris, Kelly défile pour de célèbres marques françaises et internationales. Étant alors nouvelle dans le métier, la jeune top model n’était pas encore familiarisée avec les défilés et les talons vertigineux. « J’étais le genre de fille à ne pas mettre de talons, je suis déjà assez grande donc j’étais toujours avec ma paire de baskets », explique Kelly. En deux semaines à peine, elle a été coachée pour défiler parmi les plus grands. Lanvin, Yves Saint Laurent, Dries Van Noten, Leonard, Kenzo, Chapurin, Kelly a échangé ses tenues de lycéennes pour des créations hautes coutures. Une fois repérée, Kelly Moreira faisait partie de ce qu’on appelle les « new faces », nouveaux visages dans l’industrie de la mode, dès-lors, elle a été contactée pour enchaîner les contrats. S’en suit en 2010, une campagne Jean Paul Gaultier, en 2011 une couverture pour Vogue Italie, une couverture pour Elle Italie et Teen Vogue Magazine en 2012. « Je ne réalisais pas l’ampleur que ça prenait, je ne suis pas du genre aventurière, je suis même peureuse, ça a été un changement pour moi », explique-t-elle. Maintenant habituée des défilés de mode, la jeune mannequin d’Athis-Mons travaille pour le Défilé Dior Haute Couture de Paris en 2014, une consécration pour elle.

« J’adore New-York mais Athis-Mons reste ma maison »

Mature, Kelly Moreira garde les pieds sur terre, durant les premières années à New-York elle n’oublie pas d’où elle vient. Sa famille se trouvant toujours à Athis Mons, Kelly passe plusieurs fois dans l’année auprès de son entourage. « Sans mes parents et mes trois sœurs, je ne serais peut-être pas là aujourd’hui ». Voilà maintenant huit ans que Kelly vit dans un studio New-Yorkais à faire des aller-retour à Athis-Mons pour voir sa famille. Elle ne défile plus et se consacre aux publicités télé et photos shoot pour des campagnes et couvertures de magazines. « Le défilé c’est fatiguant aussi bien moralement que physiquement, je préfère me concentrer sur les photos et vidéos commerciales », nous explique Kelly.

Kelly Moreira pose pour Balmain au côté d'Olivier Rousteing, le créateur.

Kelly Moreira pose pour Balmain au côté d’Olivier Rousteing, le créateur.

Dernièrement Kelly a posé pour la célèbre marque Balmain avec son créateur français Olivier Rousteing, la photo a été prise pour la collection partenaire avec H&M. Elle poursuit également avec une pub commerciale à destination de la Chine pour la marque de maquillage Benefit. D’Athis-Mons à New-York, Kelly Moreira a réussi à se faire une place dans cette grande industrie de la mode avec ces deux grands contrats Elite Model Mannagement New-York et Londres.

[Le Rencard#3] Grâce Biatouma, styliste de 23 ans et déjà enrepreneur