Plusieurs dizaines de milliers d’insectes morts et vivants ont été présentés au centre sportif Jules-Ladoumègue à Juvisy-sur-Orge durant le week-end du 29 au 1er octobre. Un événement unique en France qui est devenu au fil des années le rendez-vous d’aficionados des petites bêtes le plus grand d’Europe.

Slovaquie, Afghanistan, Serbie, Japon, Liban, les exposants et visiteurs sont venus de loin pour partager leur passion et leurs collections. « Je suis d’origine japonaise et j’étudie au Royaume-Uni, je suis venu tout spécialement pour le salon, chaque année je ne manque pas l’événement ! » explique un étudiant qui échange et achète une dizaine d’insectes pour son université à Londres et pour sa collection personnelle. Les visiteurs en ont plein les yeux, papillons géants, scarabées volants, mygales vivantes, les espèces rares du Brésil ou encore du Costa Rica sont spécialement exposées à Juvisy. Et ceci, pour le plus grand plaisir des visiteurs. Le gérant et créateur du salon, Patrick Arnaud, a crée cette bourse internationale d’insectes il y a 23 ans. Passionné et amateur, il a voulu créer ce salon sous forme de bourse d’échange, qui rassemble 15 pays des quatres coins du globe pour une seule et même passion. « C’était compliqué de faire un événement de cette envergure à Paris avec les associations qui manifestaient à l’extérieur. Pour cela, nous avons choisi de le faire à Juvisy avec l’aide de la ville et la mairie  » raconte le directeur.

Ainsi, ce dernier laisse la parole aux associations en leurs donnant un stand chaque année, c’est le cas pour l’OPIE, Office de Protection des Insectes et de leur Environnement, qui existe depuis 1969. L’association s’est justement installée afin de sensibiliser les petits comme les grands à la nature. Ses membres interviennent tout au long de l’année dans les écoles. « C’est un moyen pour nous d’aller directement à la rencontre des personnes qui achètent des insectes dans les salons et les sensibiliser à la nature qui les entoure. Nos animations ont été créées pour mieux comprendre les problématiques environnementales qui habitent la société  » explique Bruno Meriguet, entomologiste depuis 18 ans et chargé de mission de l’association.

50 000 insectes pour 2000 visiteurs

Les nombreux visiteurs internationaux font le déplacement pour découvrir ces milliers d’insectes qui viennent du monde entier, principalement d’Afrique et d’Amérique du Sud. Un exposant de scarabées explique qu’il part lui-même les chasser. « Généralement je me déplace directement en Afrique et je profite de la bourse pour échanger avec mes collègues les insectes que je n’ai pas trouvé  ». Les prix varient sur les stands, il est possible d’acheter un papillon à 5 euros comme à 800 euros selon sa rareté. Les papillons qui par exemple, font du mimétisme, c’est à dire prennent la forme d’une feuille en s’adaptant pour se protéger, peuvent coûter un peu plus cher. Quant aux araignées, la taille n’est pas forcément le principal critère de prix. Une petite araignée vivante de la famille des mygales attrapée au Brésil a ainsi réuni beaucoup de public autour d’elle, tout comme un papillon de la taille d’un visage humain, exposé en liberté pour le plus grand bonheur des enfants et adultes. 

La Bourse Internationale d’insectes de Juvisy reviendra l’année prochaine afin de perpétuer le plus grand évènement d’Europe d’insectes réunissant l’International dans le local. 

DIAPORAMA