Pomona est l’un des leaders français du transports de marchandises, et compte environ 10 000 salariés dans le pays. 400 d’entre eux travaillent dans l’entrepôt Passion froid, situé dans la zone d’activités de Chilly-Mazarin, à proximité des pistes d’Orly. Comme son nom l’indique, cette base logistique est spécialisée dans l’acheminement de produits surgelés, frais et laitiers, pour ses clients de la région, parmi lesquels on compte le parc Disneyland ou encore la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis.

Lundi 25 septembre au petit matin, une partie de la première équipe de caristes, préparateurs de commandes et chauffeurs, arrête le travail et entame une grève. Des négociations débutent avec la direction, sur les revendications liées aux conditions de travail et salaires des 70 salariés du piquet de grève. Le mouvement se poursuit avec l’équipe d’après-midi, et se terminera le mercredi suivant. Après une ultime rencontre entre les représentants du personnel et leur direction, les salariés décident de reprendre le travail dans la foulée.

« Si on accepte le protocole proposé par la direction, on reprend le turbin immédiatement », lance le délégué syndical à ses collègues, réunis à l’entrée du site Pomona au sortir de la négociation. Après quelques discussions, les grévistes décident d’accepter les résultats de la dernière discussion, incluant des augmentations de salaires et de primes, la fourniture d’une tenue adaptée aux conditions de froid, chaque année par la direction, ou encore la construction de deux quais de chargement supplémentaires. « La négociation a abouti », commente un représentant de la direction, tandis que manutentionnaires et chauffeurs s’affairent à la reprise de leur poste.