Entretien exclusif. Pour la première fois de leur histoire, les Bleues se sont qualifiées pour les quarts de finale de la coupe du monde de football féminin. Sandrine Mathivet a accepté de répondre aux questions d’Essonne Info sur le parcours de cette équipe surprenante.

Sandrine Mathivet lors d’une conférence de presse – novembre 2010. A sa droite, Marie-Christine Terroni, présidente du club de Juvisy


Alors que la 6ème édition de la coupe du monde féminine de la FIFA a démarré il y a une semaine, avec la victoire de la France sur le Nigéria, Essonne Info a profité de ce week-end de repos avant la dernière journée de poule, pour faire le point sur cette compétition. Pour cela, nous avons fait appel à une des figures du football féminin en Essonne, en la personne de Sandrine Mathivet, entraineur de l’équipe première de Juvisy. La France joue ce mardi soir contre l’hôte de la compétition, l’équipe d’Allemagne, à 20H45 sur Direct 8 et Eurosport.

Essonne Info : Bonjour Sandrine, le mondial a débuté il y a une grosse semaine, comment avez-vous trouvé le niveau de jeu des rencontres jusqu’à présent (interview réalisé le dimanche 3 juillet) ?

Sandrine Mathivet : Les premiers matchs ont été d’un niveau moyen. Il fallait que les équipes rentrent dans la compétition. Après les premiers matchs de poule, les équipes se sont « lâchées » et l’on a vu des matchs engagés avec de très bonnes phases de jeu et une envie de jouer pour aller marquer.

Essonne Info : Un mot sur l’équipe de France, qui pour la première fois de son histoire s’est qualifiée pour les quarts de finale ? Jusqu’où peut-elle aller ? Et comment avez-vous trouvé vos deux joueuses sélectionnés ?

Sandrine Mathivet : Après un premier match moyen face au Nigeria, à l’image de l’équipe de France, Gaétane (Thiney) et Sandrine (Soubeyrand) ont fait un très bon match contre le Canada. Elles étaient présentes, bien en jambe et dans les bons coups. Je pense que l’équipe de France peut aller dans le carré final, après tout est possible pour atteindre la finale.

« Il y des choix qui sont faits par un sélectionneur »

Essonne Info : Enfin, quel est votre sentiment par rapport à la sélection de seulement deux de vos joueuses, alors que le club féminin de Juvisy est une place forte du football français ?

Sandrine Mathivet : Je suis déçue pour les joueuses qui avaient le niveau pour rentrer dans ce groupe. Je pense que 2 ou 3 joueuses avaient leur place dans ce groupe, mais ensuite il y des choix qui sont faits par un sélectionneur, qui lui a une idée de ce qu’il veut pour son groupe.

Après les deux premiers matches de poule, un certain nombre d’équipes sont déjà qualifiées pour les quarts de finale : France et Allemagne dans le groupe A, le Japon dans le groupe B, les Etats Unis et la Suède dans le groupe C et le Brésil dans le groupe D.
Le prochain match de l’équipe de France aura lieu ce mardi à 20h45 face à l’un des favoris de la compétition, l’Allemagne.