Football : Le vétéran Yuto Nagatomo prêt à conduire le Japon vers de nouveaux sommets au Qatar

En passe de devenir le premier joueur de champ japonais à participer à quatre Coupes du monde consécutives, l’éternel Yuto Nagatomo n’a pas besoin d’encouragements supplémentaires pour exprimer sa fierté de représenter une nouvelle fois le Japon au Qatar.

L’ancien joueur de l’Inter Milan, âgé de 36 ans, devrait conserver la place d’arrière latéral titulaire qu’il occupe depuis ses débuts dans le tournoi en 2010 en Afrique du Sud, surtout après le retrait de Yuta Nakayama, blessé ce mois-ci.

« Plus je vis de Coupes du monde, plus ma passion grandit. Je suis certain de montrer une version plus vivante de moi-même que jamais et d’avoir un impact explosif », a récemment déclaré le défenseur du FC Tokyo à Essonne Info News.

Le défenseur japonais Yuto Nagatomo (R) passe le ballon pendant la deuxième mi-temps d’un match amical contre l’Équateur, le 27 septembre 2022, à Dusseldorf, en Allemagne. (Essonne Info)

Nagatomo et ses coéquipiers des Samouraïs Bleus ont été critiqués pour leur début terne lors de la dernière étape des qualifications pour la Coupe du monde asiatique, mais il a regagné le soutien des fans après avoir mis la pression sur la star du Real Madrid Vinicius Jr. lors d’un match amical contre le Brésil en juin à Tokyo.

Pour atteindre leur objectif des quarts de finale, les Japonais de Hajime Moriyasu doivent se frayer un chemin à travers un Groupe E difficile contenant deux anciens vainqueurs, l’Allemagne et l’Espagne, ainsi que le Costa Rica, mais c’est exactement le genre de défi que Nagatomo apprécie.

« Je peux montrer davantage mes capacités à mesure que les adversaires deviennent plus forts. C’est aussi extrêmement bien d’affronter l’Allemagne, l’un des favoris pour le titre, lors de notre premier match afin de prouver notre capacité », a déclaré Nagatomo. « C’est la meilleure situation possible ».

Lire aussi:  Tennis : Kei Nishikori manquera l'U.S. Open car sa convalescence se poursuit.

Après avoir joué pour Cesena, Galatasaray et Marseille de part et d’autre de son passage de sept ans à l’Inter, où il a appris son métier sous la direction du grand Argentin Javier Zanetti, Nagatomo est revenu dans son premier club, le FC Tokyo, en septembre 2021 et a décroché une place de titulaire dans presque tous les matchs depuis.

Yuto Nagatomo du FC Tokyo joue lors d’un match de première division de la J-League contre Kawasaki Frontale, le 5 novembre 2022, au stade Ajinomoto à Tokyo. (Essonne Info)

Aucun joueur japonais ne peut rivaliser avec la profondeur de l’expérience accumulée par Nagatomo au cours de ses 11 années en Europe, et c’est quelque chose qu’il veut transmettre à ses coéquipiers pendant le tournoi au Qatar, ainsi que sa mentalité positive.

« J’ai surmonté de nombreux obstacles. Grâce à cela, je suis devenu extrêmement fort mentalement. J’ai la conviction que je peux faire le travail », a déclaré Nagatomo. « Je veux être le soutien mental (pour les autres joueurs) quand les choses deviennent difficiles ».

Les attentes parmi les fans du Japon ont naturellement été tempérées par le tirage difficile et sont même plus faibles qu’avant le tournoi de 2018, lorsque le manager suppléant Akira Nishino a été critiqué pour avoir choisi une équipe vieillissante.

Mais le Japon a connu un tournoi mémorable en Russie, qui s’est terminé par une défaite dramatique 3-2 contre la Belgique en huitième de finale, et Nagatomo est convaincu qu’il peut encore rivaliser avec les meilleurs joueurs du monde quatre ans plus tard.

Lire aussi:  Rohit Sharma et Mark Wood se blessent avant la demi-finale de la Coupe du monde T20.

« Les gens ont critiqué l’équipe avant la Russie en disant qu’ils n’avaient pas besoin de vieillards, et nous avons également réagi au milieu des critiques pendant ces derniers matches de qualification asiatiques », a-t-il déclaré.

Le défenseur japonais Yuto Nagatomo pose pour une photo en tenant le drapeau japonais après avoir été nommé dans la sélection pour la Coupe du monde, le 1er novembre 2022, à Tokyo. (Essonne Info)

« J’ai 36 ans mais je suis physiquement en forme, j’ai joué contre de grands joueurs en Europe et lors des Coupes du monde. Je n’oublie pas les expériences qui sont gravées dans mes cellules. Je peux certainement me battre contre n’importe quel type de joueurs ou d’équipes qui se présentent à moi. »

Seuls les gardiens de but Yoshikatsu Kawaguchi, Seigo Narazaki et Eiji Kawashima ont été nommés dans quatre équipes de Coupe du Monde dans l’histoire du Japon. Avec Kawashima, 39 ans, considéré comme le troisième gardien de Moriyasu pour le prochain tournoi, Nagatomo est en passe de devenir le premier du pays à entrer sur le terrain en quatre occasions.

Il dit que jouer sur le terrain sera également important pour lui en tant que père de trois garçons.

« Mon fils aîné a quatre ans et commence à comprendre ce que son père fait. Mais il n’a commencé à dire qu’il voulait être footballeur qu’après avoir regardé Neymar lorsque nous avons joué contre le Brésil », a déclaré Nagatomo.

« Je vais faire de mon mieux pour qu’il dise qu’il veut être comme Yuto Nagatomo, qui se bat avec les joueurs vedettes à la Coupe du monde. »


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*