Le PSG n’a fait aucun détail, et Massy en a malheureusement fait les frais. Pour son deuxième match de Lidl Starligue, le MEHB ne nourrissait que très peu d’espoir avant de s’en aller affronter le Paris handball dans sa salle Pierre de Coubertin. Comme prévu, Massy a souffert face à une équipe parisienne sérieuse et appliquée. « On savait que Paris allait essayer de se rendre la partie facile très vite. On voulait s’accrocher dans les 20 premières minutes, et c’est ce qu’on a fait. Au bout de 13–14 minutes, Paris a refait rentrer tous ses joueurs majeurs », se satisfait Tarik Hayatoune, le coach massicois.

Des trous d’air en fin de première mi-temps et en début de seconde ont néanmoins permis au PSG de prendre le large dans cette rencontre ô combien déséquilibrée sur le papier. Hansen (9 buts) et Omeyer (12 arrêts) ont fait beaucoup de mal aux Massicois, alors que Nikola Karabatic est quant à lui resté plutôt discret. « Ils ont des atouts offensifs très importants. Et je pense que contrairement à Nantes, ils ont jouer le coup à fond en défense. Mais on s’est battus, on n’a pas lâché », poursuit Tarik.

Après deux défaites en deux matchs face à deux prétendants au titre, Massy peut difficilement évaluer son niveau de jeu de ce début de saison. Son déplacement à Aix le 27 septembre prochain (20h), devrait enfin être l’occasion pour Tarik et ses hommes de faire le point sur leur réel potentiel. « C’est très compliqué de savoir où on en est en ayant joué contre ce genre d’équipes. La certitude c’est que défensivement on a une bonne ossature. Offensivement on ne sait pas trop », explique l’ancien amiénois quelque peu frustré par le manque de réussite aux tirs de la part de son groupe. « C’est sur qu’on a des lacunes offensivement. Mais on ne sait pas si on n’est pas bien parce qu’on manque d’atouts offensifs ou si c’est parce que l’écart est trop important avec ces équipes là ». Il reste alors une semaine aux Massicois avant d’avoir de premières vraies réponses. Au travail !