Un système peu connu encore dans le département de l’Essonne vient combler le manque de logements sociaux à Sainte-Geneviève-des-Bois. Ce nouveau système, n’est qu’autre que la surélévation. Elle consiste à rajouter un étage à un immeuble déjà implanté. Profitant de cette réhabilitation, les quatres immeubles HLM de cinq étages datant des années 60 ont été rénovés, une aubaine pour les anciens locataires comme pour les nouveaux. « J’ai un duplex et tout est neuf, l’appartement est beaucoup plus grand, idéal pour ma grande famille  » nous confie Abdel, un nouveau locataire qui, anciennement, habitait l’immeuble d’en-face.

La seule différence entre les nouveaux et les anciens logements c’est le chauffage. L’étage surélevé est chauffé en chauffage individuel, quant aux anciens logements, ils sont en chauffage collectif. Le coût est donc légèrement différent. : « Ce n’est pas très grave, je n’ai même pas besoin de chauffer l’appartement grâce à la chaleur des habitations des étages en-dessous. Il fait même très chaud en été pour vous dire  », nous raconte Abdel. La partie rajoutée étant en zinc et en bois, l’isolation est plutôt agréable pour les locataires.

L’installation n’était pas anodine, il a fallu quatre ans de travaux pour construire les 51 logements prévus par Plurial Novilia, le bailleur social. Quatre années qui n’ont pas été de tout repos. En effet, plusieurs locataires se sont plaints de nuisances sonores. En plus de la surélévation d’un étage, des balcons rouges prédominant ont été rajoutés.Pour les ascenseurs, il a fallu en installer et faire en sorte qu’ils desservent tous les étages afin de s’adapter aux personnes à mobilité réduite et aux familles avec des poussettes.

La réhabilitation et la surélévation ont coûté 16 millions d’euros d’investissement dont 5,3 millions d’euros pour les 51 logements neufs seuls, une somme colossale mais un confort apprécié par les habitants du quartier Saint-Hubert.