C’est ça le haut niveau. Pour son premier match de Lidl Starligue de la saison, le MEHB pouvait difficilement faire pire en matière d’adversaire. Les handballeurs massicois recevaient les vice-champions de France nantais ce mercredi soir à Saint-Michel-sur-Orge, avec l’objectif de progresser, comme l’indiquait Tarik Hayatoune avant la rencontre. Sans grande surprise, c’est bien le HBC Nantes qui s’est imposé, mais les Essonniens n’ont pas démérité.

Leur début de rencontre est d’ailleurs plutôt positif puisqu’après un peu plus de 5 minutes de jeu, c’est bien le MEHB qui mène la danse, notamment grâce à deux réalisations de Pirani (4–3, 5’36). Les joueurs de Tarik Hayatoune sont très bien rentrés dans leur match, un peu à l’image de leur rencontre de Coupe de la Ligue face à Limoges le week-end dernier. Mais cette fois en face, c’est Nantes, et le H va progressivement prendre l’avantage dans cette rencontre, bien emmené par Balaguer, déjà auteur de 4 réalisations (5–7, 10’27). Le break est fait, mais Bauer se met à son tour en évidence pour garder son équipe dans la partie. Le nouveau gardien massicois repousse successivement les tentatives de Balaguer, Claire, puis Nyokas quelques minutes plus tard, et permet à Cramoisy, et Sall de ramener Massy à un petit point (7–8, 20’12).

Et si l’adresse nantaise a incontestablement chuté en ce milieu de première période, ces derniers profitent notamment des deux exclusions temporaires (2′) récoltées par les Massicois pour faire le trou. Dans le même temps, Siffert, le gardien nantais, écœure ses adversaires du soir, avares de buts pendant plus de 10 minutes jusqu’à une réalisation d’Alaimo (8–13, 31’44) au retour des vestiaires (MT, 7–13). Les Massicois ont peiné à trouver l’ouverture en fin du premier acte, Nantes a clairement élevé son niveau de jeu. L’écart est manifestement fait dans cette partie, et cette deuxième période ne sera que gestion de la part des hommes de Thierry Anti.

Côté massicois, Herceg tente tant bien que mal de redonner espoir au MEHB grâce à de belles actions individuelles (17–21, 47’57), mais de nouveau, Nantes calme rapidement les ardeurs massicoises notamment grâce à ses contre-attaques éclair (17–24, 49’02). Massy est une nouvelle fois muselé en attaque, Conta puis Portet redonnent néanmoins de l’allant à une équipe de Massy muette pendant 6 minutes (19–26, 52’50). Mais malgré de belles interventions de la part de Bellahcene, le MEHB ne fera pas trembler le H en cette fin de rencontre, et c’est tout logiquement que les vice-champions de France s’imposent.

Pour son deuxième match de la saison, Massy aura de nouveau fort à faire puisque le club essonnien sera au stade Pierre de Coubertin, dans le 16e arrondissement de Paris le mercredi 20 prochain pour y affronter le PSG. 

Les réactions :

Enzo Cramoisy, arrière massicois : 

Il y a pas mal de points positifs. Ça se joue sur des petits détails. Les petites erreurs se payent très cher, notamment les deux fois deux minutes en première période, ou les ballons perdus où on est sanctionnés tout de suite derrière. Après c’est le début de saison. On s’est préparés, on a fait des matchs amicaux, mais c’est pas du tout pareil. A nous de travailler encore plus, on n’a rien à perdre cette année. Je suis persuadé qu’on a l’équipe pour se maintenir malgré les pertes de joueurs importants. Niveau effectif on est pas mal.

Tarik Hayatoune, coach massicois :

On était dans la partie. On a laissé partir deux trois ballons en première période, ce sont des petites erreurs techniques qui nous coûtent cher. En plus, nous, on n’a pas de très grands joueurs, quand ça passe pas offensivement, c’est compliqué. Eux, quand ça ne passe pas, il y en a un qui prend la balle et qui va marquer. Mais c’est normal. En tout cas je suis très satisfait de l’état d’esprit et de la solidarité de mes joueurs. On a, entre guillemets, pris « que » 28 points, face à une équipe avec une grosse puissance offensive. Il faut du temps. On a produit des choses aujourd’hui, il faut encore progresser dans les affinités, mais je suis persuadé qu’on a une équipe pour accrocher le maintien.