Le ciel est la limite » pour le Pakistan après la victoire en demi-finale de la Coupe du monde T20 contre la Nouvelle-Zélande.

Le Pakistan, en pleine résurgence, vise la gloire en Coupe du monde T20 après avoir battu la Nouvelle-Zélande en demi-finale mercredi au Sydney Cricket Ground.

Le capitaine Babar Azam et Mohammad Rizwan ont permis à l’équipe de prendre un départ fulgurant dans la course à 153, en réalisant un score d’ouverture de 105 points en 12,4 heures, et de décrocher la victoire et une place pour la finale de dimanche contre l’Inde ou l’Angleterre.

Si Babar avait été sous pression après n’avoir fait que 39 runs lors de la phase Super 12 du tournoi, il ne l’a pas montré, atteignant son 50e but en 38 balles devant 36 443 spectateurs fortement pro-Pakistan à Sydney.

Le demi-siècle de Rizwan a suivi, en 32 balles, et ils sont devenus la première paire d’ouverture à afficher des stades de trois siècles dans l’histoire de la Coupe du monde T20 avant que Babar ne s’écroule pour 53 en 42 balles sous la direction de Trent Boult. Rizwan a marqué 50 points en 36 balles avant d’être éliminé à la 17ème reprise, également par Boult.

Il ne restait alors plus que 21 courses à faire en 18 balles et le Pakistan a terminé le match avec cinq balles d’avance. « Babar et moi avions du mal avec les terrains, avec la nouvelle balle et le swing. Mais nous avons toujours cru en nous-mêmes, nous avons toujours continué à nous battre », a déclaré Rizwan, qui a été nommé joueur du match.

« Dès que nous avons franchi la ligne de démarcation, nous avons voulu nous attaquer à la nouvelle balle. Nous savions que le terrain était difficile, nous pensions que 150 était un bon total sur ce terrain mais nous savions que nous pouvions les battre. »

Lire aussi:  Danny Ings a raison, Aston Villa s'impose face à Leeds dans le choc de Brisbane.

La victoire du Pakistan par sept coups de pied a couronné une remarquable remontée des vainqueurs de la Coupe du monde T20 2009, qui étaient au bord de l’élimination après des défaites au dernier moment contre l’Inde et le Zimbabwe lors de leurs deux premiers matches.

« Je ne pense pas que nous ayons encore vu notre meilleur niveau, ce qui est probablement la partie la plus effrayante pour ceux qui nous affronteront », a déclaré l’ancien batteur d’ouverture australien Matthew Hayden, qui a été le mentor de l’équipe. « Le ciel est la limite. On ne peut jamais battre la classe. »

« L’équipe a tellement bien performé lors des trois derniers matchs et elle a poursuivi dans cette voie aujourd’hui », a ajouté Babar. « Je veux remercier la foule, on a l’impression de jouer à la maison.

« Nous allons profiter de ce moment mais en même temps nous devons nous concentrer sur la finale. »

Les lanceurs pakistanais ont donné le ton après que Babar ait perdu le tirage au sort. Finn Allen a frappé la première balle de Shaheen Afridi pour un quadruplé, mais il a été exclu du terrain la balle suivante. La décision a été annulée à la suite d’un contrôle, mais Afridi a rapidement refait la même chose et, cette fois, le ballon était à terre.

Conway a été éliminé par Shadab Khan pour 21 points et le club a subi un coup dur lorsque Glenn Phillips a été attrapé par Mohammad Nawaz pour six points.

Daryl Mitchell et Williamson ont pris plus de risques après avoir atteint la marque de 10-over à 59-3, avec le premier six du tour de batte dans le 13ème over.

Lire aussi:  Lionel Messi sur la cible, le PSG bat Kawasaki Frontale au Japon - en images

Le capitaine Kane Williamson est tombé à 46 ans sur un yorker d’Afridi avant que Mitchell, invaincu à 53 ans, et Jimmy Neesham, qui a marqué 16 points, n’ajoutent 29 courses dans les trois derniers tours.

« C’est une pilule difficile à avaler », a déclaré Williamson. « Babar et Rizwan nous ont mis sous pression mais si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, nous aurions dû être plus disciplinés. Ils méritaient d’être les vainqueurs de ce match.

« Nous avons joué beaucoup de bon cricket, nous nous sommes tenus à ce qui nous a donné beaucoup de succès mais aujourd’hui nous n’étions pas à notre meilleur niveau. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*