Ça y est ! C’est le grand jour pour le MEHB. Le jour J, le point de départ d’une nouvelle grande aventure pour des handballeurs massicois, vainqueurs des playoffs de Proligue l’an dernier, et donc, en Lidl Starligue (D1 handball), 18 ans plus tard. Après un été de bouleversements au sein du club (nombreux départs et arrivées), l’équipe, désormais coachée par Tarik Hayatoune, se frotte à deux ogres pour son retour dans l’élite (le calendrier). Ce mercredi, dans le gymnase des Mares Yvon de Saint-Michel-sur-Orge, le MEHB reçoit le HBC Nantes avant d’aller affronter le PSG la semaine suivante en terre parisienne. L’occasion pour nous de revenir, avec l’entraîneur, sur la préparation et les objectifs du club.

Prépa « plutôt correcte »

Deux victoires, trois défaites, un match nul. Voici le bilan des matchs amicaux du MEHB lors de cette pré-saison. Un bilan très mitigé au niveau des résultats, un bilan que Tarik Hayatoune, nouvel entraîneur de l’équipe première, qualifie lui de « plutôt correct » malgré quelques détails encore à régler. « On a bien travaillé sur l’aspect physique et sur la musculation, mais on a pas pu bosser suffisamment sur l’aspect handballistique. On a un peu de retard à ce niveau-là », reconnaît l’ancien coach d’Amiens. « Mais c’est normal avec 50% de l’effectif renouvelé ». Une nouvelle base arrière, deux nouveaux gardiens, un meneur supplémentaire, le chantier n’était en effet pas des plus simples pour Tarik Hayatoune à l’aube d’une saison qui s’annonce on ne peut plus compliquée. L’intégration de ces nouveaux s’est néanmoins faite sans grande difficulté, « les liens humains vont se renforcer avec l’aspect sportif », assure-t-il.

A quelques heures d’entamer une nouvelle saison dans l’élite, nul doute que l’excitation est palpable du côté des Lions massicois. Dans l’effectif, peu connaissent le très haut niveau, le MEHB s’attend à vivre une saison compliquée. « Pour un club comme nous ça sera jouable. Il y aura des clubs à notre portée, et il y aura une bataille entre 3–4 équipes en fin de championnat », lâchait néanmoins Réault, ailier au club depuis sa tendre enfance. « Tout le monde est très motivé. On sait qu’il va y avoir des matchs très durs, et des matchs très importants. Il va falloir gérer les moments faibles tout au long de la saison », ajoute Tarik Hayatoune.

C’est donc avec le maintien comme objectif que le MEHB entame sa saison. Le calendrier ne faisant pas toujours de cadeaux, c’est face à Nantes que les Massicois lancent ce nouveau challenge, une semaine avant de se déplacer chez le PSG, champion de France en titre. Une entrée en matière délicate qui permettra au club présidé par Gilles Desgrolard de rentrer directement dans le vif du sujet. « Nantes, et Paris, oui, se sont des très gros du championnat. L’idée ce sera d’être dans une logique de travail. Il faudra jouer à 100%, d’une part parce qu’on ne sait pas ce qui peut se passer, et d’autre part pour progresser et ensuite être prêts quand on jouera contre des équipes à notre portée », explique celui qui a déjà goûté à la Lidl Starligue en tant qu’adjoint à Billère. « On va jouer la carte du travail et de la progression ».

Si une victoire face à deux tels mastodontes ne semble être qu’une utopie, Massy jouera bien pour la gagne devant son public ce mercredi soir. Et si ce match est exceptionnellement délocalisé dans la salle des Mares Yvon de Saint-Michel-sur-Orge, Massy devrait bien jouer la majorité de ses rencontres dans son antre du Centre Omnisports Pierre de Coubertin. « Ce n’est pas une excuse. Les terrains sont à peu près tous les mêmes maintenant au niveau du revêtement. Je ne pense pas que nos joueurs en seront handicapés. J’espère  en tout cas que la salle sera bien garnie », conclut le coach alors que le club recherche une autre salle pour la réception des grosses écuries (et de la TV).

1ère journée de Lidl Starligue, Massy – HBC Nantes, ce mercredi 13 septembre à 20h30 au Gymnase des Mares Yvon de Saint-Michel-sur-Orge.