Les automobilistes de Corbeil-Essonnes et des environs ont découvert une petite surprise à leur retour de congés. Fermé deux mois pour des travaux de réparation (lire notre article), la réouverture du pont de l’armée Patton, qui relie les deux rives de la ville, a coïncidé avec un nouveau plan de circulation pour Corbeil-centre.

Les véhicules venant de la rive-droite sont désormais contraints de tourner à droite après le pont, sur le Quai Mauzaisse, et ne peuvent plus emprunter la rue Saint-Spire, qui dessert le sud de la ville. Ceux arrivant depuis la place du marché (Comte Haymon), ne peuvent plus quant à eux tourner à gauche sur ce même quai, et doivent traverser le pont ou tourner à droite dans la rue Saint-Spire.

Comme l’a relaté notre confrère de Corbeil-infos, ce plan de circulation tout neuf a rapidement provoqué des embouteillages monstres aux heures de pointe. Le Quai Mauzaisse, qui passe derrière la mairie, puis le Quai de l’Apport-Paris qui va jusqu’à la Francilienne sont depuis le théâtre d’impressionnants ralentissements. Réactions en chaine, les rues de Corbeil-centre entre les Moulins, la rue Feray et la mairie sont également devenues l’enfer des automobilistes.

La mairie fait marche arrière

La commune qui est en passe de dépasser les 50 000 habitants voit la problématique de la circulation prendre de l’ampleur ces dernières années. Il n’en aura pas fallu plus pour que le conseiller municipal Sylvain Dantu, depuis 2015 dans l’opposition, lance une pétition en ligne (qui a récolté 250 signatures), pour demander au maire « d’arrêter de nous imposer les choses, l’avis des Corbeil-Essonnois est obligatoire ». Celui-ci reproche à ce nouveau plan de circulation « imposé sans concertation par la municipalité » de condamner « des centaines d’automobilistes à être victime d’embouteillages aux heures de pointes entre 7h45 et 9h dans les rues de Corbeil-Essonnes ».

Des griefs partagés par de nombreux habitants, qui ont poussé ces derniers jours des coups de gueule sur les réseaux sociaux, se plaignant de ne pouvoir déposer correctement leurs enfants à l’école ou de rater leur train à la gare. Ce lundi, la municipalité a décidé de réagir, dans un communiqué, par la voix de son maire Jean-Pierre Bechter, qui annonce un « retour au plan de circulation initial » dès ce jeudi 14 septembre. Cette « expérimentation » en place depuis le 1er septembre n’est pas concluante selon la ville, qui indique : « la poursuite de ces dispositions n’améliorant pas la fluidité de la circulation et étant de ce fait contraire aux aspirations de la population de Corbeil-Essonnes, le Maire a décidé dès le 7 septembre de revenir à la situation antérieure ».