Essonne Info organisait une émission en direct samedi lors des rencontres nationales du féminisme à Évry. En une heure, nous avons interviewé quelques féministes. Chacune nous a parlé de son engagement.

Première invitée : Soudeh Rad, membre du bureau d’Osez le Féminisme ! (OLF) en charge de l’international. Elle nous a parlé de son voyage en Tunisie après la révolution. Selon elle, les femmes prennent totalement part à la reconstruction du pays. À titre d’exemple, la parité sera effective lors des prochaines et premières élections depuis les soulèvements populaires. La jeune femme a également revendiqué les valeurs « universalistes » de l’association.

Stéphanie Caradec était la deuxième invitée. Membre d’OLF elle aussi, responsable de l’antenne essonnienne, elle nous a confié « être dans la continuité du féminisme des années 60 – 70« . Pour elle, il faut toujours se battre, nous énonçant dans le même temps quelques chiffres démontrant les inégalités entre les deux sexes. Elle en a profité pour nous parler des dernières campagnes de l’association, notamment « Osez le clito !« . À notre question sur la polémique qui entoure cette campagne, Stéphanie considère que « sur la forme, la campagne fait débat, au sein même d’OLF« , mais que sur le fond, « elle fait poser des questions », et fait parler d’un « plaisir méconnu trop souvent, y compris par certaines femmes« .

François Picq, vice-présidente de l’association des « 40 ans du MLF », et par ailleurs sociologue et chercheuse sur la question du féminisme a ensuite répondu à nos questions. Elle a analysé les conséquences du Mouvement de Libération des Femmes sur la société française. Elle en a profité pour dresser un constat sévère sur les inégalités entre les deux sexes qui ne reculent pas depuis quelques années. Françoise Picq a également jeté un regard bienveillant sur la jeune génération féministe, « même si elle a encore des choses à apprendre, mais les anciennes comme moi sont aussi là pour les conseiller« .

Claudine Blasco, membre du conseil scientifique d’ATTAC, et une des organisatrices françaises de la marche mondiale des femmes, a témoigné des différents mouvements féministes à travers le monde et de la situation dramatique des femmes dans certains pays. Elle a ainsi rappelé que ce qui est valable dans certains endroits ne l’est pas dans d’autres, mais qu’en soit, le mouvement féministe tend vers un même objectif : l’émancipation.

Nicol Renault, membre du bureau de la Coordination Française du Lobby Européen des Femmes (CLEF), nous a parlé de l’action que mène l’organisation à laquelle ont adhéré plus de 80 associations féministes à travers le pays. Principalement, la CLEF a vocation a influé sur les différents pouvoirs, que ce soit au niveau européen ou à l’Assemblée Nationale.

Nicole Crépeau, vice-présidente de la Fédération Nationale Solidarité Femmes a elle conclu l’émission. Cette essonnienne qui s’occupe également d’une association massicoise du nom de « Parole de Femmes » témoigne en vidéo pour Essonne Info.


Nicole Crépeau, vice-présidente de Solidarité… par essonneinfo