Il flotte un air de vacances, en ce dimanche après-midi ensoleillé. Nichée au milieu de la cour de la ferme communale, la plage de Janvry accueille en cette fin d’été quelques dizaines de familles, réparties sur les transats, tables du bar, et autour du bassin en plastique, où convergent des grappes d’enfants s’amusant dans l’eau. ‎A l’entrée des lieux, le petit parking à vélo est presque plein, à côté du ‘Menhir à livre’ où les uns et les autres échangent romans ou BD.

Les plus petits font des châteaux de sable, pelles et seaux ‎sont échangés entre les enfants, sous le regard de quelques adultes qui peuvent se détendre en sirotant un jus ou une eau pétillante. Depuis les tracas connus avec la préfecture, qui a publié un arrêté d’interdiction de l’espace baignade le 4 août (lire notre article), le bassin avait finalement fermé une dizaine de jours. Avant d’être rouvert la semaine dernière avec l’embauche d’une surveillante de baignade ayant le titre de Maître nageur sauveteur. Les services de l’Etat autorisant dans la foulée l’utilisation de la piscine gonflable.

La jeune femme est bien là, installée sur un petit promontoire, elle regarde les familles et s’assure que tout se passe bien dans le bassin. Ses certificats et Bafa sont affichés au mur, tout comme la dernière étude d’hygiène de l’ARS, les assurances de la commune ainsi que des consignes de sécurité. Janvry montre désormais patte blanche, afin d’être totalement en règle en cas de contrôle préfectoral inopiné. Mais l’heure est bien à l’insouciance d’un instant d’été pour les visiteurs de la fin d’après-midi. Alors que l’heure de l’apéro approche, et que certaines familles remballent leurs affaires, les animateurs du lieu allument la sono. Au programme, blues et rock pour bien finir la journée.

Un samedi qui s’annonce coloré

De sono, il en sera une nouvelle fois question ce samedi. Alors que le Bar de la plage s’apprête à fermer ses portes pour laisser la place aux prochaines activités de la ferme communale, la fermeture décidée par la préfecture et les exigences demandées à la commune pour l’ouverture de son bassin ne passent toujours pas. A Janvry, le maire n’a pas digéré cet été quelque peu singulier. Il est à l’initiative d’un rassemblement organisé ce samedi (17h30) en plein coeur du village. « Nous avons obtenu une dérogation pour rouvrir fin août l’espace baignade, avec l’arrivée de notre surveillante de baignade » relate Christian Schoettl, « mais on nous a bien fait comprendre que ce n’est que dérogatoire ».

Après 17 années, le Bar de la plage rouvrira-t-il ses portes l’été prochain? Rien n’est moins sûr selon le maire, qui conteste toujours le changement de qualification de son espace baignade en piscine publique plutôt qu’assimilé à une piscine de camping ou hôtel, ce qui était jusqu’à présent le cas. D’où le mot d’ordre adopté « La République en nage », pour souligner ce que les Janvryssois appellent « les tracasseries administratives », qui pourraient couper court à de nombreuses initiatives locales. « On nous impose d’embaucher des maitres nageurs, d’avoir un poste de secours, impossible de rouvrir l’an prochain dans ces conditions » insiste une proche du maire. Christian Schoettl dit lui, « ne pas comprendre » l’attitude de la préfecture. Les services de l’Etat se retranchent pour leur part depuis août derrière les « obligations réglementaires en matière de sécurité » que devrait respecter la commune de 600 habitants.

Le visuel de l'appel à rassemblement, à Janvry ce samedi 2 septembre (DR)

Le visuel de l’appel à rassemblement, à Janvry ce samedi 2 septembre (DR)