« Nous avons encore trois ans à passer ensemble pour être utiles à nos concitoyens ». Ces mots, ce sont les vœux de François Durovray, le nouveau président de la communauté d’agglomération du Val d’Yerres Val de Seine, plus communément baptisée CAVYVS. Elu ce mercredi soir à la tête de cette intercommunalité qui réunit près de 180 000 habitants en son sein, l’ancien maire de Montgeron souhaitait ainsi faire table rase du passé et « repartir sur de bonnes bases ». Car il faut dire qu’il s’en est passé des choses durant les dix-huit premiers mois de la vie de cette jeune collectivité. Accouchée dans la douleur en janvier 2016, l’agglo avait dû attendre près de trois mois avant que son exécutif ne soit élu. En mars de la même année, c’était d’ailleurs un certain Nicolas Dupont-Aignan qui en était devenu président. Le député-maire de Yerres semblait faire consensus, tout du moins à l’époque. Car dès les premières semaines de sa présidence, la majorité s’était divisée en deux camps bien distincts. D’un côté, les élus de l’ex-Val d’Yerres, soudés autour de NDA, et de l’autre, les élus de l’ex-Sénart Val de Seine parmi lesquels Georges Tron et François Durovray, unis derrière la volonté de ne pas « rembourser les dettes du Val d’Yerres ». C’est d’ailleurs ce point qui avait figé la situation tout au long de l’année écoulée, donnant lieu à des scènes rocambolesques. Georges Feydeau connu pour ses vaudevilles aurait pu en signer le scénario…

Mais voilà, cette année 2017 a marqué un tournant dans l’ambiance qui règne à la CAVYVS : les élections législatives. Engagé dans la course à sa réélection, NDA briguait alors un cinquième mandat. Bien que mal embarqué, il finit tout de même par couper la ligne d’arrivée en tête, après une campagne que les fans d’House of cards auraient su apprécier. Sauf qu’avec l’entrée en vigueur de la loi sur le cumul des mandats, Nicolas Dupont-Aignan ne pouvait plus être à la fois, maire de Yerres, député et président d’agglo. Après avoir lâché la mairie de Yerres à son bras droit Olivier Clodong et un dernier conseil communautaire fin juin, celui-ci dû se résoudre à démissionner le 17 juillet dernier, « obligeant » François Durovray à assurer l’intérim le temps d’élire un nouveau président. D’où l’élection d’hier soir.

Durovray arrache la victoire dès le premier tour

L’annonce de la réélection de Nicolas Dupont-Aignan à l’Assemblée nationale en a encouragé certains à se positionner comme potentiel président de l’agglo. Quelques noms ont ainsi circulé début juillet, comme celui de Bruno Gallier, maire de Brunoy et vice-président de la CAVYVS en charges de finances, ou encore celui de Michael Damiati, le maire de Crosne lui aussi dans l’exécutif, mais sans que cela ne devienne concret. Finalement, c’est bel et bien François Durovray, le président du Département qui a tenu la corde. « Ma candidature est le fruit d’échanges et de réflexions personnelles, a tenu à expliquer François Durovray pour justifier son choix. Tous les maires ont fait part de leur volonté de tourner la page. Et ceux-ci ont considéré que je pourrai être un président de consensus ».

Pour autant, celui-ci ne fut pas le seul à se présenter. Olivier Clodong, fraîchement élu maire de Yerres en remplacement de NDA a également tenu à se porter candidat. Sans doute pour assurer la continuité avec le mandat fait par Nicolas Dupont-Aignan et peut-être même d’assurer à celui-ci « d’avoir un œil sur ce qu’il se passe à la présidence de l’interco », soufflent quelques élus furtivement. Ce dernier a révélé que sa décision « était mûrement réfléchie ». « J’aime cette agglo, je la connais bien. J’ai travaillé sur un certain nombre de dossiers quand j’étais directeur de cabinet du président entre 2008 et 2013, confie Olivier Clodong. J’ai très mal vécu ces deux dernières années, et je souhaite faire en sorte de retrouver un respect mutuel et une confiance entre les élus. Il faut nous rassembler pour recouvrer cette sérénité perdue ». Deux candidatures au sein de la majorité, avec deux discours quasi-similaires prônant l’unité et le rassemblement, ou comment préserver les travers des dix-huit derniers mois alors qu’on veut les gommer…

Durant la semaine écoulée, les deux hommes se sont livrés à un duel épistolaire, histoire de rameuter un maximum de voix de son côté. D’abord Olivier Clodong en date du 19 juillet puis François Durovray peu de temps avant le conseil du 26 ont dragué leur électorat. Outre ces lettres, un fait étrange est venu se mêler aux débats. Dans l’organigramme de la CAVYVS, sur le site internet de la collectivité, le visage de François Durovray apparaissait sous le titre de « président » de l’interco. Coup bien calculé, ou simple ironie du sort ? Les services de l’agglo pointeront un bug informatique suite au retrait de la photo de Nicolas Dupont-Aignan pour expliquer cela…

Quelques jours avant le vote, le nom de François Durovray apparaissait déjà dans l'organigramme de la CAVYVS sous l'étiquette du Président (JL/EI)

Quelques jours avant le vote, le nom de François Durovray apparaissait déjà dans l’organigramme de la CAVYVS sous l’étiquette du Président (JL/EI)

Qu’importe, le vote est à deux doigts de commencer quand Aude Bristot, la conseillère communautaire PS d’opposition demande à prendre la parole. « Il y a une opposition frontale entre deux groupes majoritaires. La majorité doit se ressaisir pour éviter de compromettre notre avenir commun. Il est encore temps d’interrompre la séance et que vous trouviez un terrain d’entente pour ne faire qu’une seule liste ». Non écoutée sur ce point, celle-ci a donc décidé de se présenter également pour une incarner « une présidence transitoire avec une gouvernance apaisée ».

Pour être élu dès le premier tour, il fallait recueillir 36 voix. Il n’en aura pas fallu plus pour François Durovray pour l’emporter qui passe de justesse dès le premier scrutin. « C’était très chaud pour lui. S’il y avait un second tour avec Clodong, le rapport aurait pu être inversé », résume Christophe Joseph (MRC), membre de l’opposition, qui s’est fait couper le sifflet alors qu’il souhaitait encourager ses collègues à voter pour Olivier Clodong, « l’homme de consensus attaché au respect des valeurs humaines » selon lui.

Un conflit d’intérêt ?

70 votants, 36 voix pour Durovray, 25 pour Clodong, 8 pour Bristot et un vote nul. Voici le score final. François Durovray est donc élu deuxième président de la CAVYVS. Mais cette élection soulève bon nombre de questions. Notamment quant au cumul des fonctions entre président de Conseil départemental et président d’une agglo. « C’est tout à fait légal », informe celui qui est donc président de l’Essonne et du Val d’Yerres Val de Seine. En effet, les fonctions de président de Conseil régional ou Conseil départemental, maire quelle que soit la taille de la commune, sont strictement incompatibles entre elles. Mais la loi du cumul des mandats ne tient pas compte des intercommunalités, communautés de communes et autres communautés d’agglomération. Malgré tout, nombreux étaient ceux qui s’interrogeaient sur de possibles « conflits d’intérêts », « favoritisme », voire même « clientélisme ». En plus de certains de ces points, Olivier Clodong pointait également dans sa lettre les difficultés pratiques « à parvenir à concilier deux emplois du temps aussi exigeants ».

A cela, François Durovray a voulu immédiatement clarifier les choses. « Pour avoir déjà été président d’agglomération en même temps que président du Conseil départemental, je connais l’énergie, le temps, l’organisation et le travail que ces responsabilités exigent. Sur des dossiers structurants tels que le RER D, la RN6, les lignes de bus, la Forêt de Sénart ou le pont sur la Seine, je suis déjà en relation constante avec tous les décideurs politiques de la Région et de l’Etat. Mon mandat de Président du Département est un avantage considérable. Et je vous l’assure, il n’y aura pas de conflit d’intérêt. Le Département a plus à apporter que l’inverse ».

Ainsi, le nouveau président investit son nouvel exécutif. De nouveaux vice-présidents au sein desquels on retrouve comme premier VP Olivier Clodong, beau joueur, qui a assuré « se mettre à travailler à 100% » derrière son président. Quelques nouvelles têtes font leurs arrivées comme Nicole Lamoth par exemple. Les délégations, elles, ne devraient pas trop changer. « Elles seront connues d’ici la fin de la trêve estivale », renseigne François Durovray. Le départ de Nicolas Dupont-Aignan de l’exécutif et le l’arrivée de François Durovray aux commandes de l’agglo permettra-t-elle la fin des guéguerres à la CAVYVS ? Seul l’avenir le dira.

Notre dossier sur la CAVYVS

En attente de connaître les délégations de chacun, voici la liste des vice-présidents :

1er VP : Olivier Clodong
2e VP : Georges Tron
3e VP : Bruno Gallier
4e VP : Serge Poinsot
5e VP : Christine Garnier
6e VP : Romain Colas
7e VP : Georges Pujals
8e VP : Michael Damiati
9e VP : Sylvie Carillon
10e VP : Nicole Lamoth
11e VP : Valérie Ragot
12e VP : François Levasseur
13e VP : Patrick Dubois