Le sol sablonneux est parsemé d’aiguilles de pin et le soleil tente de se frayer un chemin entre les cimes, à moins que ce ne soient les gouttes de pluie qui viennent de faire leur apparition. Cheminant entre les arbres et les fougères, Alain Pater se dirige vers sa dernière invention. Face à lui, se dressent des barricades en bois, des tours de garde confectionnées avec des rondins et une dizaine de casques et fusils posés sur des troncs découpés : « C’est notre laser-game outdoor ouvert cette année, dévoile le propriétaire du parc. C’est le même principe qu’un laser-game standard, mais en plein air, avec la forêt comme terrain de jeu ». Sur une surface de 10 000 m², petits et grands peuvent désormais s’affronter en équipe au milieu d’obstacles naturels avec pour but de déclencher les capteurs fixés sur le casque de leurs adversaires : « Il n’y a aucun risque car il n’y a pas de projectileprécise le gérant. C’est innovant et ouvert dès 7 ans, les sessions durent une heure et sont composées de plusieurs manches, le tout avec plusieurs thèmes ».

Car c’est là tout le challenge du parc de loisirs situé à la lisière du parc naturel de la Haute Vallée de Chevreuse : être capable de se diversifier. Ouvert en 2005 le long de la D97 entre Ollainville et Fontenay-les-Briis, Aventure Floreval s’étend aujourd’hui sur près de sept hectares au sein desquels cohabitent pas moins de sept activités : « Le cœur du site, c’est bien évidemment l’accrobranche, explique Alain Pater. Nous proposons aujourd’hui 11 parcours et 250 ateliers s’échelonnant de deux à dix-sept mètres, alors que nous n’en avions que 7 pour 70 activités il y a 10 ans. Et il y en a pour tous les niveaux, du parcours ‘kid’ au parcours ‘infranchissable’ ».

(MB/EI).

Depuis cette année, les visiteurs du parc Aventure Floreval peuvent s’essayer au laser-game en forêt (MB/EI).

Puis le parc s’est étendu à d’autres activités, le plus souvent à destination des plus jeunes : l’Accrospider, un réseau de 700m² de filets installés sur deux niveaux ouverts a vu le jour, des balades en poney sont organisées, tout comme un parcours sylvicole pour partir à la découverte de la forêt. « Cette année, en plus du laser-game, nous lançons également un labyrinthe et une ferme où les visiteurs peuvent nourrir des chèvres, des ânes nains ou encore des lamas alpaga », poursuit le patron du parc.

« Comment je fais là ? Comment je passe ? »

En s’enfonçant dans la forêt, le brouhaha des parcours familiaux laisse place à un calme pesant. Sous les cimes des arbres, seuls les cliquetis des mousquetons et des baudriers résonnent tant la concentration des participants est à son comble. Perché dans un arbre à plusieurs mètres du sol, un jeune homme brise le silence : « Comment je fais là ? Expliquez-moi comment je passe ? ». Engagé sur le parcours le plus difficile du parc, il demande à un encadrant des conseils pour traverser l’atelier. La réponse fuse, non sans humour : « Eh bah tu avances, tu vas tout droit (rires) ». L’accrobranche, ainsi que les autres activités, sont supervisés par le personnel du parc, essentiellement des étudiants en STAPS à la fac d’Orsay : « C’est un sacré réservoir, admet Alain Pater, ils sont sportifs et on a besoin de ces profils-là  ». Titulaires d’un Certificat de qualification professionnelle, ils sont une quinzaine en période de rush, sept ou huit lors des périodes de creux et sont là pour briefer, équiper et conseiller les participants : « Ils s’occupent également de récupérer les personnes qui souhaitent s’arrêter à mi-parcours », appuie le propriétaire des lieux. L’été dernier, un vacancier était sorti indemne d’une chute de sept mètres après qu’un employé  licencié depuis – ait mal refermé son mousqueton. Si ce genre d’incident est extrêmement rare, le système de sécurité a depuis été renforcé : «  L’accrobranche est un loisir qu’il faut exercer en toute sécurité, rappelle Alain Pater. Nous avons donc instauré la ligne de survie continue. Les personnes verrouillent leur mousqueton au départ et on le déverrouille à l’arrivée. Cela minimise les risques d’erreur au cours du parcours ».

(MB/EI).

Réparti sur 700 m2 de filet, l’Accrospider permet aux plus jeunes (dès 3 ans), de prendre de la hauteur (MB/EI).

 

Si les parcours extrêmes entre les arbres ne suffisent pas aux amateurs de sensations fortes, ces derniers pourront se tourner vers les 1,5 kilomètres de tyrolienne cumulés, dont deux installations qui leur sont exclusivement dédiées. Mais aussi vers la Cim’ejection, qui les propulsera dans les airs avec la promesse de ressentir 3G en deux secondes ! 

Et Alain Pater ne compte pas s’arrêter là. Avec 400 à 500 personnes par jour en période estivale et plus 40% de fréquentation cette année, il entend bien proposer de nouvelles innovations dans les années qui viennent : « On pense à installer un mini golf, des cabanes suspendues, à développer la ferme, à créer une tour de saut, un mur d’escalade et un parcours au sol pour les tout-petits, confie-t-il. Tout ne verra pas le jour l’été prochain, mais on y réfléchit déjà car nous réalisons les travaux entre novembre et mars ». 
Reste que le patron du site ne devrait pas manquer de place. Propriétaire du haras situé à proximité et de 100 hectares qui entourent l’actuel parc, il peut aisément succomber à ses désirs. « L’avantage c’est que nous pouvons élargir les installations quand nous le souhaitons ! », conclut-il. Pour le grand bonheur des vacanciers !

N.B. : Le parc accueille également les groupes, les comités d’entreprise, les séminaires, les anniversaires et autres festivités. Avec la possibilité de privatiser deux terrasses suspendues (60€/jour).

Parc Aventure Floreval, Route de Limours91680 Bruyères-le-Châtel
Informations, horaires, tarifs et réservations sur le site du parc ou au 0 820 22 44 24 

Si vous ne savez pas quoi faire cet été, les baudriers du parc de loisirs Aventure Floreval vous attendent à Bruyères-le-Châtel (MB/EI).
Avant d’attaquer les différents parcours, il vous faudra passer par le briefing dispensé par le personnel du site (MB/EI).
Avec 11 parcours s’élevant de 2 à 17 m, il y en a pour tous les goûts et tous les profils (MB/EI).
Pour les plus téméraires, le parc propose les parcours « extrême » et « infranchissable » (MB/EI).
« Comment je fais là ? Expliquez-moi comment je passe ? » (MB/EI).
Pas toujours facile d’aborder les 250 ateliers du site (MB/EI).
Si certains ne sont pas rassurés, d’autres n’hésitent pas à se jeter dans le vide (MB/EI).
Qu’elles fassent ou non parties des parcours d’accrobranche, le parc affiche 1,5 km de tyrolienne cumulés (MB/EI).
Nouvelle activité de l’année, le laser-game en forêt (MB/EI).
Pour l’occasion, casques et fusils n’attendent plus que les visiteurs. Avec plusieurs thèmes au programme : course aux points, capture de drapeau, protection de VIP… (MB/EI).
Autre nouveauté 2017, l’ouverture d’une ferme dans laquelle les plus jeunes peuvent venir nourrir les animaux (MB/EI).