Ce dimanche, une partie de l’Essonne s’était parée de jaune en l’honneur du Tour de France. En effet, les 167 rescapés de la 104e édition de l’épreuve partaient de la commune de Montgeron (lire notre article), rendue célèbre pour avoir organisé le premier départ d’étape d’un Tour de France, c’était en 1903, devant l’auberge du Réveil-Matin. Sur les coups de 15h, après le passage de la traditionnelle caravane du Tour, les coureurs sont venus successivement se présenter sur le podium protocolaire afin de signer la feuille de départ. L’occasion pour les nombreux fans de la petite reine de saluer, encourager, photographier et tout simplement immortaliser cette journée. Retour en images sur les « pointures » du cyclisme présentes à Montgeron qui ont marqué ce Tour et même plus largement le cyclisme mondial.

Le maillot jaune Christopher Froome entouré de ses coéquipiers de la Team Sky, grands vainqueurs de ce Tour de France 2017 (MB/EI).
Le Britannique Christopher Froome remporte son 4e Tour de France (MB/EI).
Greg Van Avermaet (BMC), champion olympique à Rio, n’aura pas brillé sur les routes du Tour (JL/EI).
Nacer Bouhanni (Cofidis) espérait remporter la dernière étape sur les Champs-Elysées. Il n’en fut rien (JL/EI).
L’Essonnien Tony Gallopin fut l’un des grands animateurs de la dernière semaine du Tour (JL/EI).
C’est le Frenchy de ce Tour de France 2017. Warren Barguil (Sunweb) remporte 2 étapes, le maillot de meilleur grimpeur et le prix de la combativité. Bravo ! (JL/EI).
Sylvain Chavanel (Direct Energie) vient de boucler son 17e Tour de France. Il égale ainsi le record de participation à la Grande Boucle détenu par George Hincapie (JL/EI).
Pour sa dernière course professionnelle, Thomas Voeckler (Direct Energie) a reçu l’ovation du public du Tour. Ciao l’artiste ! (JL/EI).
Longtemps sur le podium, l’Italien Fabio Aru (Astana) a finalement craqué dans les Alpes (JL/EI).
Les années se suivent et se ressemblent presque pour les frères Yates (Orica). Après Adam l’an dernier, c’est maintenant au tour de Simon (photo) de ramener le maillot blanc de meilleur jeune à Paris (JL/EI).
Romain Bardet (Ag2r) a mené la vie dure à Christopher Froome. Longtemps à portée de tir du maillot jaune, il aura finalement calé dans le contre-la-montre marseillais. Il termine à la 3e place du podium après avoir fini second l’an dernier (JL/EI).
Le sprinter Allemand André Greipel (Lotto Soudal) visait la passe de trois sur les Champs-Elysées. Mais le « Gorille de Rostock » échoue à la deuxième place de la dernière étape parisienne (JL/EI).
Ultra discret, le Colombien Rigoberto Uran (Cannondale) l’aura été jusqu’au contre-la-montre final où il s’empare avec brio de la 2e place du général, détrônant Romain Bardet (JL/EI).
Il faudra le remercier pour le panache qu’il aura montré durant ses 10 participations au Tour de France. Vainqueur en 2007 et 2009, l’Espagnol Alberto Contador disputait cette année sa dernière Grande Boucle. « El Pistolero » manquera sans nul doute au cyclisme mondial (JL/EI).

Mais pour remporter les étapes du Tour et pour espérer toucher le Graal, il faut avoir de belles et efficaces montures. Et sur le Tour de France, c’est un véritable florilège de technologies et de vélos aux coupes plus aérodynamiques les unes que les autres. Un vrai plaisir pour les yeux que de pouvoir admirer ces vélos dont certains modèles dépassent les 10 000 euros. Retour sur ces « machines » sans lesquelles les coureurs ne seraient rien.

A 38 ans, le Français Sylvain Chavanel (Direct Energie) est à la poursuite d’un record de participation au Tour de France qu’il devrait atteindre l’an prochain avec 18 Grandes Boucles. A cette occasion, il dispose d’un vélo particulier sur lequel il compte les Tours (MB/EI).
Pour son dernier Tour de France, Thomas Voeckler (Direct Energie) roule avec un vélo d’argent (MB/EI).
Devant le bus d’Ag2r La Mondiale, un vélo sort du lot : celui de Oliver Naesen, le champion de Belgique, aux couleurs noire, jaune et rouge (MB/EI).
Un vélo jaune pour un maillot jaune. Celui du Britannique Christopher Froome (Team Sky), vainqueur dimanche 23 juillet de son 4e Tour de France (JL/EI).
En cas d’avarie, l’Essonnien Yoann Offredo peut compter sur les vélos de rechange de la Wanty-Groupe Gobert (JL/EI).
Les vélos de l’équipe Direct Energie qui a vu triompher Lilian Calmejane à la station des Rousses (Jura) (JL/EI).
Malgré de belles machines, les Hispaniques Nairo Quintana et Alejandro Valverde ont été à la peine sur ce Tour de France 2017 (JL/EI).
Les vélos de secours sont prêts chez la Cannondale (JL/EI).

Offredo et Gallopin, les deux Essonniens racontent leur Tour