Que retenir de la carrière de Loïc Korval ? Baigné dans le monde du judo dès son plus jeune âge, il intègre le pôle espoir d’Amiens à 14 ans. Après un parcours tumultueux en raison de son comportement, Loïc Korval intègre l’équipe de France et décroche une belle médaille de bronze lors de ses premiers championnats du monde, en 2010, à Tokyo (-66kg). Longuement blessé suite à ce titre, il fait coïncider son retour à la compétition et son titre de champion de France avec une affaire de bien mauvais goût, puisqu’il est notamment accusé d’avoir heurté un policier en moto lors d’une course poursuite. Médaillé d’or lors des championnats d’Europe à Montpellier en 2014, le judoka de l’alliance Longjumeau-Massy (FLAM 91) est suspendu deux ans (suspension réduite à 10 mois) par l’Agence Française de Lutte contre le Dopage pour avoir manqué trois contrôles antidopage consécutifs. Il loupe alors les JO de Rio de 2016, puis décide de se retirer, à 29 ans, 4 mois après s’être fait sortir dès le 2ème tour des championnat d’Europe de Varsovie. « J’en peux plus. J’ai plus la motivation, cette rage qui m’anime, ce désir de victoire. J’ai plus envie parce que ce sont des combats perpétuels avec la fédération, qui à mon sens, sont des personnes très compétentes, mais qui, pour moi, ne vont pas dans le sens du haut niveau », lâche notamment le judoka via une vidéo sur son compte Twitter.