POLITIQUE > Première commune de l’Essonne à se prononcer en faveur d’un rattachement au Parc naturel régional (PNR) de la Vallée de Chevreuse, le village de Janvry pourrait bien créer une émulation provoquant un agrandissement massif de ce parc, créé pour protéger la biodiversité de cette zone.

Créé en 1985, le PNR de la Vallée de Chevreuse fut le premier parc naturel régional de la région Île-de-France. L’idée était alors de protéger la nature et la biodiversité de cette zone de la région, menacées par les constructions massives. Regroupant aujourd’hui 21 communes des Yvelines (et un total de presque 50 000 habitants), le parc est composé à près de 90% de terrains naturels, et notamment de la forêt de Rambouillet, et de nombreux cours d’eau.

Depuis 2007, des concertations et des études sont menées pour faire grandir ce parc naturel régional, et voir de nouvelles communes le rejoindre. C’est ainsi que 56 autres communes des Yvelines, mais aussi de l’Essonne, ont été choisies. Un an plus tard, 41 communes ont décidé de poursuivre les études afin de savoir si elles rejoindraient ou non cet espace. À l’issue de ces études de plus de 3 ans, chaque commune devait être amenée à se prononcer définitivement. C’est désormais chose faite pour Janvry, dont le conseil municipal a voté hier matin l’avis favorable à l’entrée dans le parc.

Les autres communes de l’Essonne concernées sont : Angervilliers, Boullay-les-Troux, Briis-sous-Forges, Courson-Monteloup, Fontenay-lès-Briis, Forges-les-Bains, Gif-sur-Yvette, Gometz-la-Ville, Les Molières, Le Val-Saint-Germain, Limours, Pecqueuse, Saint-Cyr-sous-Dourdan, Saint-Jean-de-Beauregard et Vaugrigneuse.