Le gouvernement fédéral organise la cérémonie d’inauguration de l’usine de vaccins à ARNm de Moderna dans la région de Montréal.

MONTRÉAL – La nouvelle usine de vaccins à ARNm que Moderna est en train de construire près de Montréal contribuera à assurer la sécurité sanitaire du Canada face aux pandémies qui devraient se multiplier au cours des prochaines décennies, a déclaré lundi le Premier ministre Justin Trudeau.

M. Trudeau a participé à une cérémonie d’inauguration des travaux à Laval, au Québec, pour les nouvelles installations de la société de biotechnologie du Massachusetts. Il a porté un casque et un gilet réfléchissant pour visiter les lieux, où des travaux de préparation et de fondation sont en cours.

L’usine devrait être achevée en 2024 au plus tôt et produire 100 millions de doses de vaccins à ARNm par an. Elle fabriquera des vaccins contre le COVID-19 et d’autres virus respiratoires, notamment la grippe et le virus respiratoire syncytial, ou VRS.

Le premier ministre a déclaré aux journalistes que la pandémie de COVID-19 a suscité des conversations sur « la façon de s’assurer que le Canada est à nouveau en mesure de répondre non seulement à ses propres besoins, mais aussi d’aider à diriger le monde en cette période d’incertitude et de pandémies potentiellement plus nombreuses au cours des prochaines décennies ».

Il était accompagné de plusieurs politiciens provinciaux et fédéraux, dont le ministre fédéral de l’Innovation François-Philippe Champagne et le maire de Laval Stéphane Boyer. M. Trudeau a déclaré aux journalistes que la nouvelle usine de Moderna représente un investissement dans la sécurité des soins de santé des Canadiens et aussi dans un écosystème de recherche qui fournira de bons emplois pour les années à venir.

Lire aussi:  La CAQ et les libéraux rivalisent pour offrir des réductions d'impôts au deuxième jour de la campagne électorale au Québec

Stephen Hoge, le président de Moderna, a déclaré que le Québec a été choisi pour l’installation en partie en raison de son « environnement réglementaire solide » et de sa main-d’œuvre qualifiée.

Moderna, a ajouté M. Hoge, a des dizaines de médicaments à l’étude, y compris ceux qui visent à lutter contre le cancer et les maladies métaboliques rares. « Notre technologie présente un potentiel incroyable dans le domaine du cancer », a-t-il déclaré, ajoutant que l’entreprise attend les résultats des premiers essais cliniques.

M. Champagne a déclaré que le Canada s’est engagé à acheter un certain nombre de vaccins de l’usine dans le cadre d’une entente de sept ans, mais il n’a pas fourni de chiffre précis. Il a ajouté que le gouvernement fédéral n’a pas investi dans l’usine elle-même.

L’usine, a ajouté M. Champagne, emploiera des centaines de personnes pendant sa construction et « plus de 200 personnes » une fois qu’elle sera ouverte.

Ce reportage de la EssonneInfo a été publié pour la première fois le 7 novembre 2022.

A propos de Fleury 3563 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*