La chef libérale du Québec, Dominique Anglade, démissionne pour « le bien du parti ».

MONTRÉAL – Dominique Anglade, première femme noire à diriger un grand parti politique québécois, a démissionné de son poste de chef libéral lundi, cinq semaines après que son parti ait subi une défaite cuisante aux élections provinciales.

Mme Anglade a déclaré aux journalistes à Montréal qu’elle quittera également son poste de députée de la circonscription montréalaise de St-Henri-Ste-Anne, à compter du 1er décembre, ouvrant ainsi la voie à une élection partielle qui sera chaudement disputée par le parti de gauche Québec solidaire.

Son leadership était sous pression depuis que le parti n’a élu que 21 membres lors de l’élection du 3 octobre – contre 31 lors du vote de 2018.

« Ayant à l’esprit les intérêts du Québec et le bien du parti, j’ai informé le président du parti de ma démission à titre de chef du Parti libéral du Québec », a déclaré Mme Anglade.

Le parti a conservé son statut d’opposition officielle mais a vu sa part du vote populaire chuter à moins de 15 pour cent, recevant moins de voix que Québec solidaire et le Parti québécois. Au cours des dernières semaines, des membres actuels et passés du parti ont remis en question, parfois de façon anonyme, l’autorité de la députée et ont déclaré qu’elle n’avait plus la confiance des membres.

Parlant du conflit interne au parti, Mme Anglade a déclaré lundi que les enjeux auxquels sont confrontés les Québécois – concernant la démographie, la culture, l’économie et l’environnement – « sont trop importants pour que l’Opposition officielle soit déchirée. »

« Le parti libéral doit renouveler son offre politique mais aussi sa façon de faire de la politique, et nous n’avons pas le luxe d’être minés par des intrigues internes. »

Lire aussi:  WSP Global se retire de l'offre de rachat de RPS Group après une offre concurrente

La tension au sein du parti a éclaté peu après l’élection, lorsqu’Anglade a éjecté Marie-Claude Nichols du caucus après un désaccord sur les rôles du cabinet fantôme. Anglade revient sur sa position, mais Nichols refuse de revenir et déclare que le chef libéral est incapable de diriger correctement le parti.

Anglade, 48 ans, a été élue par acclamation chef des libéraux en 2020 après que son seul adversaire – Alexandre Cusson – se soit retiré avant le vote.

Elle a été élue dans la circonscription de St-Henri-Ste-Anne en novembre 2015 et a été ministre de l’Économie dans le cabinet de Philippe Couillard. Elle a été réélue en 2018 et en 2022. Avant de se joindre aux libéraux, Mme Anglade a été brièvement présidente de la Coalition Avenir Québec, le parti du premier ministre François Legault.

Anglade est mariée et a trois enfants. Elle est la fille d’immigrants haïtiens.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 7 novembre 2022.

A propos de Fleury 3774 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*