Tirage au sort de la Ligue des champions : le Real affronte Liverpool et le Bayern le PSG.

Deux des trois dernières finales de la Ligue des champions seront répétées en février grâce au tirage au sort des huitièmes de finale. Une compétition qui a donné naissance à d’étranges leaders et qui a coulé quelques poids lourds traditionnels lors de la phase de groupes de cette saison a maintenant réuni quatre des favoris en deux matches. Les autres peuvent regarder cette Coupe d’Europe et la considérer comme ouverte et rafraîchissante.

Pour les favoris, Manchester City, le tirage au sort a semblé bienveillant lorsque leur nom a été le deuxième à être tiré des bols en verre au siège de l’Uefa à Nyon, en Suisse. Le RB Leipzig, battu 6-3 par City la saison dernière, avait été le premier.

City se méfiera de son voyage aller en Allemagne de l’Est, où il s’est incliné lors de la phase de groupes de 2021-22, mais à l’issue de la cérémonie de lundi, City ne peut qu’apprécier le fait qu’au moins deux de ses principaux challengers pour le titre ne se qualifieront pas pour les quarts de finale.

Liverpool, le plus féroce rival de City ces cinq dernières années, devra affronter le Real Madrid, tenant du titre. L’ambitieux Paris Saint-Germain se disputera quant à lui une place en quart de finale avec le Bayern Munich.

Le Bayern a battu le PSG 1-0 en finale en 2020. Liverpool et Madrid sont devenus douloureusement familiers : Ils ont disputé la finale de 2018, une victoire madrilène 3-1 ; Madrid a ensuite éliminé Liverpool en huitième de finale en 2021. Madrid s’est de nouveau imposé en finale à Paris il y a six mois, grâce à un but de Vinicius Junior et à l’excellent gardien de but Thibaut Courtois, qui a condamné Liverpool à la défaite.

Mais le froncement de sourcils anxieux d’Emilio Butragueno, l’ancien avant-centre madrilène et délégué du club à Nyon, dès que l’ancien milieu de terrain madrilène, Hamit Altintop – ambassadeur de la finale de la compétition à Istanbul – a rapproché Liverpool et Madrid a raconté une histoire.

Real 1 Liverpool 0 : classement de la finale de la Ligue des champions

Les champions d’Espagne seront inquiets, aussi irrégulière que soit la forme récente de Liverpool. Les Madrilènes se souviennent que la finale de Paris avait été très serrée et que la série de chocs récents avec Liverpool a généré une volonté farouche de se racheter à Anfield.

Avec une Coupe du monde qui va bientôt attirer l’attention et saper une partie de l’énergie des principaux joueurs, Butragueno et le manager madrilène Carlo Ancelotti craignent également que des joueurs comme le Croate Luka Modric, le Français Karim Benzema et l’Allemand Toni Kroos arrivent en 2023 fatigués de leurs efforts au Qatar.

Mohamed Salah de Liverpool, en revanche, n’a pas de Coupe du monde dans son agenda. Il devrait aborder la nouvelle année en pleine forme, frais et dispos, et avec le sentiment d’être sur la bonne voie.

Le doublé de Salah lors de la victoire 2-1 à Tottenham Hotspur le week-end dernier lui a permis de marquer neuf buts lors de ses huit derniers matches. Il a marqué sept fois lors des six matches de groupe de Liverpool en Champions League, le trophée majeur que son club vise, étant donné qu’une participation à la Premier League, à 15 points du leader Arsenal, semble peu probable.

Le PSG, impatient d’ajouter une première Coupe d’Europe à son tableau d’honneur et ne lésinant pas sur les investissements dans les joueurs capables de s’emparer de ce trophée, est confronté à un Bayern qui a balayé Barcelone et l’Inter Milan pour porter à 34 son record d’invincibilité en phase de groupes.

Le PSG affronte un groupe d’experts de la Ligue des champions. Mais la dernière rencontre, un quart de finale il y a deux saisons, s’est terminée de justesse en faveur des champions français. Depuis, Lionel Messi les a rejoints et, cette saison, s’est épanoui sous leurs couleurs.

Juventus 1 PSG 2 : notes des joueurs

Tottenham doit jouer contre l’AC Milan, une date qui résonne pour le manager des Spurs, Antonio Conte, étant donné son passé de joueur et d’entraîneur à la Juventus, et, plus récemment, son passage à la tête de l’Inter. Le dynamique Napoli se sentira relativement béni d’avoir tiré l’Eintracht Francfort, nouveau venu dans la phase à élimination directe, tout comme Bruges, en Belgique, qui joue un Benfica en forme.

Porto rencontre l’Inter, une rencontre spéciale pour le manager de Porto, Sergio Conceicao, un ancien ailier de l’Inter. Chelsea est opposé au Borussia Dortmund, ancien employeur de Pierre-Emerick Aubameyang et Christian Pulisic, deux des hommes chargés d’affûter la puissance de feu déclinante des champions d’Europe de 2021.

Le meilleur match nul du calendrier ? On peut penser que ce n’est ni celui qui se joue entre Anfield et le Bernabeu, ni celui qui se joue à Paris et à Munich, mais plutôt le choc des barrages pour les 16e de finale de l’Europa League, également tiré au sort à Nyon : Barcelone contre Manchester United.

Il y a une douzaine d’années, United et Barcelone avaient l’habitude de s’affronter en finale de la Ligue des champions encore plus fréquemment que le Real Madrid et Liverpool.

Ils se retrouvent aujourd’hui en deuxième division de l’Uefa, où ils se rencontrent en février sur deux manches. Cette rencontre devrait convaincre Cristiano Ronaldo (United) et Robert Lewandowksi (Barça) que, si l’Europa League leur semble une étape de moins, pour les 170 000 personnes qui remplissent le Camp Nou et Old Trafford, il s’agit d’un véritable choc de poids lourds.

Marseille 1 Tottenham 2 : notes des joueurs

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*