« Depuis le temps qu’on l’attendait ! Ça va être trois jours de feu ! », lancent les festivaliers présents dès l’ouverture des scènes ce vendredi 9 juin. 15 heures, dépassées de quelques minutes, les premiers sons de guitares électriques et autres batteries résonnent enfin devant un public déjà bien garni, alors que les festivaliers affluent aux portillons d’entrée par centaines. Et pour cette première édition en Essonne, les organisateurs du Download festival attendent pas moins de 60 000 personnes par jour. Parmi eux, des gens qui viennent de toute la France. « Nous, on vient de Metz, commente Jordan, accompagné de ses amis. On était prêt à tout pour voir Linkin Park ce soir [le 9 juin] et System of a Down demain [le 10 juin]. Ce sont des groupes mythiques ! ». « Moi je viens de Rennes pour voir Dagoba », lâche Jean-François. D’autres viennent même de l’étranger, c’est le cas de Marina d’Anvers. « Ce n’est que la deuxième édition du Download, mais les artistes qui y viennent sont hors du commun. Ça aurait été encore plus loin, je serai venue ».

Ainsi, les festivaliers les plus chanceux pourront rester camper sur place et applaudir les différents groupes qui se produiront samedi et dimanche avec pour têtes d’affiche System of a Down et Green Day.

La programmation entière ici.