A cinq jours du premier tour des élections législatives, une présentation de candidat peut paraître quelques peu tardive, voire totalement hors-jeu, mais pour Debout la France, c’était le bon timing. « Si nous l’aurions fait plus tôt, on n’aurait sans doute plus parlé de nos candidats si près du scrutin. Soyons un peu malins », ironise Nicolas Dupont-Aignan, le président de DLF, avant d’ajouter : « rassurez-vous, ils n’ont pas commencé le terrain cette semaine, mais il y plusieurs mois déjà ».

Autour de la table étaient ainsi présents quelques-uns des dix candidats, une partie n’ayant pu se libérer de leurs obligations professionnelles. « L’ensemble de nos candidats provient de la société civile. Il s’agit pour eux de leur première campagne législatives », poursuit NDA, lui-même investi sur la huitième circonscription de l’Essonne (Montgeron-Yerres). Issus du milieu de la restauration, du milieu hospitalier, cadres commerciaux, ces candidats veulent répondre aux problématiques des différents territoire et surtout « défendre les valeurs gaullistes et humanistes portées par Debout la France ». « Nous sommes en train de recomposer la vie politique, ajoute Nicolas Dupont-Aignan. Et ce, contre la politique d’Emmanuel Macron qui va notamment opérer un massacre social ».

Mais que peut vraiment espérer cette force politique au soir du premier tour ? Présent sur huit des dix circonscriptions de l’Essonne en 2012, DLF avait obtenu un député, Nicolas Dupont-Aignan, figure de proue du parti. Mais pour les autres, ceux-ci étaient groupé entre 0,5% et 3% des suffrages. Vu le discours tenu par NDA durant l’entre-deux tours de la Présidentielle avec son soutien à Marine Le Pen, cela aura-t-il un impact sur la campagne de ses candidats ? « Oui sans doute, lâche à demi-mots Nicolas Dupont-Aignan, mais au-delà de toutes ces manipulation, les gens ont compris que nous gardons totalement notre indépendance vis-à-vis du FN ». Même son de cloche pour certains de ses candidats. « Sur le terrain, certaines personnes nous interpellent sur les choix de M. Dupont-Aignan, mais les gens finissent pas bien comprendre notre message », assure Ourdia Aït-Allek, candidate sur la 9e circonscription (Draveil – Ris-Orangis). Eléments de réponse dimanche soir.

1re circo : David Soullard
2e circo : Yannick Villardier
3e circo : Régis Duval
4e circo : Sandra George
5e circo : Aurélie Martin
6e circo : Françoise Fernandes
7e circo : Nadine Marcelin
8e circo : Nicolas Dupont-Aignan
9e circo : Ourdia Aït-Allek
10e circo : Valérie Fleury