Dmitry Bivol se concentre sur son  » rêve  » de titre incontesté après avoir défendu son titre de manière dominante à Abu Dhabi.

Après sa défense de titre dominante à Abu Dhabi samedi soir, Dmitry Bivol s’est fixé pour objectif de devenir champion incontesté.

Le Russe invaincu, âgé de 31 ans, a surclassé Gilberto « Zurdo » Ramirez à l’Etihad Arena, en tête d’affiche de l’événement inaugural « Champion Series » dans la capitale, en conservant sa couronne WBA des poids légers par décision unanime.

Bivol, dont le jeu de jambes habile et les contre-attaques expertes ont rendu superflu l’ancien invaincu Ramirez, a remporté le combat 118-110, 117-111, 117-111. Cette victoire, qui constitue la 10e défense du titre WBA, porte la fiche professionnelle de Bivol à 21-0, tandis que celle de Ramirez est désormais de 44-1.

Une fois Ramirez éliminé, on s’attend à ce que Bivol affronte Saul « Canelo » Alvarez – il a battu la superstar mexicaine en mai – ou qu’il affronte Artur Beterbiev, champion WBC, WBO et IBF, pour tenter de devenir le meilleur boxeur en 175 livres.

« Je me suis prouvé, je peux être le meilleur gars du monde », a déclaré Bivol après le combat. « J’ai un objectif, je veux être champion incontesté. Mais tout ne dépend pas de moi. Si tout dépend de moi, je me bats pour les quatre ceintures.

« J’espère qu’ils m’écoutent, qu’ils écoutent ce que je veux. Je suis comme un enfant qui a un rêve ; je veux aller avec ce rêve. »

À la question de savoir s’il était inquiet à l’idée d’affronter Beterbiev, étant donné que le Russe a mis KO ses 18 adversaires et a donc une aura, comme l’a dit le journaliste, de « monstre », Bivol a répondu : « Tu te souviens de ce que les gens ont dit à propos de Canelo ? Nous sommes tous des personnes, pas des monstres. Quelqu’un peut être plus fort, quelqu’un peut être plus rapide, mais nous sommes tous des personnes. »

Lire aussi:  Notes de Manchester United contre l'Atletico Madrid : Maguire 7, Rashford 6, Eriksen 6

Sur la raison pour laquelle il était confiant de devenir le premier à faire tomber Beterbiev, le champion WBA a déclaré : « Parce que je crois en mes capacités. Je pourrais le battre, pourquoi pas ? Et je pourrais perdre, pourquoi pas ?

« Cela dépend de ma préparation, cela dépend de ma mentalité. Je pourrais aussi perdre contre Ramirez, mais j’essaie de faire tout ce qu’il faut dans mon camp, de croire en moi et d’être concentré sur le combat.

Dmitry Bivol a dominé Gilberto Ramirez aux points pour conserver son titre mondial WBA des poids légers à Abu Dhabi. EPA

« J’ai une bonne défense, de bonnes combinaisons, de bonnes compétences en boxe. Pourquoi je ne pourrais pas le battre. Bien sûr que je pourrais. »

En mai, Bivol a battu Alvarez par décision unanime pour garder la ceinture WBA qui est en sa possession depuis novembre 2017. Il s’agissait de la deuxième défaite dans la carrière professionnelle de 62 combats d’Alvarez, le champion incontesté des poids super-moyens, qui était à l’époque considéré comme le numéro 1 du sport, livre pour livre.

Alvarez, qui se remet actuellement d’une opération de la main après sa victoire de septembre contre Gennady Golovkin – son retour à l’action est prévu pour mai prochain – est censé vouloir une revanche, mais à 168 livres.

Le promoteur Eddie Hearn, assis aux côtés de Bivol lors de la conférence de presse d’après-combat, a suggéré que le combat ait lieu d’abord chez les super-moyens et qu’il y ait ensuite une rencontre pour le titre incontesté contre Beterbiev, ce à quoi Bivol a répondu en plaisantant : « Wow, wow. Ça sonne bien ».

Le promoteur de Dmitry Bivol, Eddie Hearn, a déclaré qu'une revanche avec Saul 'Canelo' Alvarez pourrait être une option. EPA

Il a ajouté : « Quand j’étais amateur, je me battais avant tout contre mon poids, 75 kilos [165 lbs]et ensuite contre mon adversaire. Et j’ai décidé que je ne voulais pas prendre de poids, mais chez les pros, je travaille avec des nutritionnistes et j’ai appris à prendre du poids facilement.

Lire aussi:  Magnus Cort remporte la 10e étape du Tour de France après un sprint passionnant.

« Avant cette pesée [on Friday] J’ai dîné, j’ai pris un petit déjeuner, puis je suis venu à la balance et j’ai montré mon poids. On pouvait parler de [Canelo at 168lbs]bien sûr, j’ai dit [Hearn] avant. Ce n’est pas ma préférence, mais nous pourrions le faire. »

Hearn a dit : « C’est assez évident : Dmitry Bivol est à propos de l’héritage, des ceintures. Et il veut devenir indiscutable. C’est son objectif principal. De mon côté, nous voulons évidemment organiser les plus grands combats possibles. Et la revanche de Canelo Alvarez est un très grand combat. Mais la priorité pour Dmitry est d’être incontesté.

« Cependant, si Beterbiev combat [No 1-ranked WBO light-heavyweight contender Anthony] Yarde en janvier-février puis entre en ramadan, il ne sera probablement pas prêt à affronter Dmitry avant juin-juillet, ou autre. Donc nous devons regarder comme une équipe ».

Le combat de Dmitry Bivol contre Gilberto Ramirez était le premier des

L’événement de samedi était le premier de l’accord pluriannuel récemment annoncé entre le département de la culture et du tourisme d’Abu Dhabi et la société Matchroom Boxing de Hearn.

Bivol, qui concourait pour la première fois dans la capitale, avait été basé dans l’émirat pendant cinq semaines et demie avant le combat contre Ramirez.

« Je suis tellement, tellement heureux d’avoir fait un combat à Abu Dhabi et le premier grand combat ici », a-t-il déclaré. « J’aime la boxe et j’espère que le sport principal à Abu Dhabi pourra être la boxe.

« J’ai montré mes compétences ce soir et j’espère qu’ils feront plus d’événements de boxe ici avec Eddie, qui est, selon moi, le meilleur promoteur de boxe au monde. »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*