Vainqueur 26–21 lors du match aller, le MEHB n’était pas pour autant sorti d’affaire avant de se déplacer à Istres ce vendredi soir. En totale réussite lors du premier acte au Centre Omnisports Pierre de Coubertin de Massy, les Massicois devaient au minimum rééditer même performance pour résister à la furia istréenne. Dans un gymnase plein à craquer, le MEHB a souffert comme rarement cette saison, et n’est pas passé très loin de revivre la désillusion de l’an passé face à Sélestat. Résumé.

Le début de période est bien compliqué pour les Massicois. Poussé par son public, Istres met la pression sur les Essonniens. Moins de trois minutes de jeu, et déjà deux pertes de balle pour les hommes de Benjamin Braux. Il faudra attendre un peu moins de quatre minutes de jeu pour voir Dumoulin débloquer le compteur du MEHB (1–1). La réussite n’est cependant pas du côté des Lions, c’est d’ailleurs Capelle qui fait le show en ce début de match, à l’instar de Perisic lors du match aller. Le gardien istréen repousse les tentatives de Réault, et Laplace, avant finalement d’être trompé pas Verhaeghe, sur une passe lumineuse de Steins. (3–3, 7’49). A deux sur deux à 7m, Cismondo réalise lui aussi un très bon début de match côté istréen, il donne deux buts d’avance aux siens après treize minutes de jeu (7–5).

En attaque, Massy se montre en grande difficulté. Capelle dégoûte un à un les joueurs essonniens, la réussite semble avoir choisi son camp. Jonsson donne même 5 buts d’avance à son équipe (11–6, 19’20). Après plus de cinq minutes sans marquer, Cramoisy parvient enfin à redébloquer le compteur massicois (11–7, 19’20). A l’aise depuis le début de la partie, Istres tombe quelque peu dans la facilité, à l’image de Boschi qui tente une roucoulette, sans réussite (12–8, 21’40). On se dit alors que c’est le bon moment pour les Massicois de réagir, chose qu’ils parviennent à faire en revenant à trois unités grâce à un tir longue distance de Cramoisy (14–11, 28’15). Mais la fin de cette première période va malheureusement être à l’image de la prestation massicoise, et le MEHB encaisse deux nouveaux buts coup sur coup juste avant la pause (16–11, MT).

Et le tout début de seconde période n’est clairement pas pour rassurer les Massicois. Capelle, en feu dans ce match, repousse deux nouvelles tentatives essonniennes pendant que Capella, lui, alourdit la marque (17–12, 32’10). Pour autant, le MEHB ne baisse pas les bras, bien au contraire. Un sursaut d’orgueil anime alors les hommes de Benjamin Braux, qui reviennent rapidement à trois petits buts de leur adversaire (14–14, 33’40). Dans la minute suivante, Gauthier repousse un jet de 7m de Cismondo, et Massy ne compte plus que deux unités de retard (19–17, 37’20). Comme à l’aller, les jets 7m s’enchaînent pour les Istréens, mais Massy répond désormais du tac o tac. Mais lorsque Caron manque l’occasion de ramener son équipe à 20–19 (39’45), les Essonniens perdent à nouveau étonnamment pied dans cette rencontre.

Un stress inouïe

S’en suivent de longues, très longues minutes de flottement côté massicois. Pour la première fois de cette double confrontation, Istres est même en position de qualifié lorsque Ruiz, en contre-attaque, donne six buts d’avance aux Sudistes (24–18, 46’20). L’écart montera même à sept buts dans les secondes suivantes, sans que Massy ne parviennent à réagir. Un peu moins en vue que lors de la première rencontre, Perisic permet cependant à Massy de ne pas couler totalement. En double infériorité numérique à moins de dix minutes du terme, suite à une erreur de débutant, difficile cependant de croire encore à une qualification massicoise. D’autant plus quand le lob de Dumoulin touche la barre de Capelle avant de ressortir (27–21, 53′).

La tension, déjà omniprésente, va prendre une ampleur encore plus importante, lorsqu’à 29–25, à deux minutes du terme de la rencontre, le live suivi par des dizaines de supporters du MEHB sur internet cesse de fonctionner.

Après quelques minutes de stress insupportable, Proligue tweet alors que le MEHB s’est incliné 30–26 sur le parquet d’Istres. Le MEHB est en finale, et se déplacera à Chartres, vainqueur de Pontault-Combault (32–31), ce mardi 30 juin, avant de recevoir les Chartrains le vendredi 2 juin prochain au COS de Massy. L’exploit est possible !