POLITIQUE > Ce week-end se déroulaient une partie des élections internes à l’UMP 91. Le parti présidentiel procédait en effet au renouvellement de ses instances départementales, avec un vote pour désigner les délégués de circonscription, ainsi que les membres de diverses instances représentatives du parti.

Le fonctionnement de base du parti présidentiel est situé au niveau de la circonscription législative. Il y a ainsi 10 comité de circonscription en Essonne. Ce week-end, on procédait donc à la première partie du vote des adhérents, pour plusieurs comités de circonscription.

Pour la première circonscription (Evry-Corbeil), Arnaud Barroux, conseiller muncipal de Bondoufle, a été élu délégué de circonscription. Il remplace à ce poste Stéphane Beaudet, qui est nommé aux instances départementales. Dans la deuxième circonscription (Etampes et sud-Essonne), Franck Marlin a été réélu délégué du parti. Le député-maire d’Etampes garde donc la main mise sur ce large territoire, en ce qui concerne les couleurs de l’UMP. Dans la quatrième circonscription (Longjumeau-Montlhéry), la ministre et maire de Longjumeau, Nathalie Kosciusko-Morizet, est élmue déléguée du parti. Elle confirme de cette manière son ancrage local, malgré ses responsabilités nationales.

Pour les autres circonscriptions, ainsi que pour le renouvellement des instances départementales, les adhérents du parti présidentiel sont appelés à se présenter dans les prochains jours. Le comité départemental une fois élu, procédera à l’élection du président de l’instance, ainsi qu’à celle du secrétaire de la fédération, en charge de la vie du parti en Essonne. En ce qui concerne la présidence de la fédération essonnienne, celle-ci pourrait rester sous la direction de Georges Tron, secrétaire d’Etat et maire de Draveil. L’actuel président concourt en effet à sa succession.