Aussi bien au niveau national que dans le département de l’Essonne, une abstention record est venue se mêler à la bataille entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Au total, 596 023 Essonniens se sont déplacés jusqu’aux urnes ce dimanche, alors que 25,08% (un peu moins de 200 000) des inscrits ont préféré vaquer à d’autres occupations, soit 6,83 points de plus qu’en 2012 (18,26%). Et si le candidat En Marche ! s’est assez facilement placé en tête dans la majorité des villes du département (185), la candidate du Front National a, elle, parfois dû se contenter du troisième rang lors de ce second tour.

Exemple flagrant pour illustrer cette abstention, la ville de Grigny. Une nouvelle fois, et comme lors du premier tour, la commune a obtenu le bonnet d’âne du civisme avec un taux de participation de 60,87%. Une baisse de 4,73 points par rapport au dépouillement, ce qui place l’abstentionnisme au deuxième rang de ce second tour avec 39,13% des « voix » contre 21,71% pour Marine Le Pen. Un écart d’une importance inédite dans cette ville où Jean-Luc Mélenchon s’était largement imposé lors du premier acte. Même topo dans la ville de Corbeil-Essonnes, où Emmanuel Macron l’emporte avec 72,21%, mais où Marine Le Pen est de nouveau dépassée par l’abstentionnisme (27,79% contre 35,87%).

Il reste de bons élèves

Autre symbole marquant de cet abstentionnisme, la « démobilisation » des citoyens. Si le taux de participation de grandes villes comme Evry (4,67pts), Athis-Mons (4,88pts) ou encore Corbeil-Essonnes (4,77pts) a baissé d’un peu moins de 5 points entre les deux tours, ce n’est rien comparé à l’écart observé dans les villes de Brétigny-sur-Orge (5,83pts), Brunoy (5,97pts), Saint-Michel-sur-Orge (6,02pts) ou bien Yerres, où Nicolas Dupont-Aignan n’est visiblement pas parvenu à convaincre ses électeurs du premier tour en ralliant Marine Le Pen. Dans cette catégorie, la commune dirigée par le leader du mouvement Debout la France semble par ailleurs avoir tiré son épingle du jeu puisque 1429 votants du premier tour ont choisi de ne pas faire valoir leur droit ce dimanche. Soit une différence de 6,88 points.

Et si les mauvais élèves sont nombreux, féliciter le civisme de certains n’est pas exclu. Ainsi Les Molières remporte la palme de la commune de plus de 1000 habitants la plus civique du département : 84,27% de participation. En ce qui concerne les villes de plus de 10 000 habitants, Gif-sur-Yvette dépasse son voisin d’Orsay avec un taux de participation qui s’élève à 81,78% contre 80,78%. Limours-en-Hurepoix, palme d’or du civisme lors du deuxième tour de l’élection présidentielle de 2012 avec 95% de participation a quant à elle perdu 15,77  points cinq ans plus tard (79,33%). Contrairement à beaucoup de sondages et de rumeurs, cette abstention n’aura donc finalement pas servi au bonheur de Marine Le Pen.