Il est 11h15, Fayrouz et Vincent s’affairent joyeusement dans leur camion dont l’ouverture latérale est encore close. L’heure est aux préparatifs pour la jeune femme et son compagnon. Leur food-truck « Falafay », ils en sont très fiers et cette pleine satisfaction peut aisément se lire sur leurs visages affichants quasi-constamment un large sourire.

Shich taouk, falafels, shawarma, kebbé, Batatas… Ce jeune duo sort du lot de par les préparations qu’il propose à sa clientèle. Ici, on mange… Libanais ! Un choix mûrement réfléchi par le couple. Fayrouz, d’origine moitié libanaise et ivoirienne, a arrêté son choix sur la cuisine du Liban plutôt que sur l’Afrique. L’aventure n’a pas démarré en Essonne mais bien à La Défense en mars 2016 : « En terme d’organisation, ce n’était pas évident  », avoue Fayrouz. Finalement, la jeune femme et son compagnon ont fait tourner le moteur jusque sur le territoire essonnien. C’est à Massy que « Falafay » régale les papilles des curieux et gourmets les mardi et mercredi chaque semaine. Le camion fait également profiter des spécialités libanaises aux habitants et passants de Draveil et de Soisy-sur-Seine le reste du temps, quand il n’est pas réquisitionné pour des réceptions traiteur ou des événements privés.

Si la carte semble fournie au premier regard, c’est justement parce que le duo de cuisiniers itinérants a souhaité laisser le choix aux amateurs et aux hésitants. Le tableau décompose le menu en quatre parties. Le premier bloc propose plusieurs « spécialités libanaises ». Ainsi, les affamés du jour ont la possibilité de choisir une spécialité du pays comme des falafels ou du shich taouk notamment, sous forme de box – comprenez d’une assiette – ou de pita, comparable à une pâte à wrap. Quatre sauces différentes sont proposées pour garnir la spécialité précédemment choisie, « on s’est rendu compte que certaines personnes avaient leurs habitudes ». Ainsi, si les falafels se dégustent le plus souvent accompagné d’une sauce tahini, à la crème de sésame allongée au citron, ici on peut l’associer à d’autres saveurs selon ses envies. En troisième partie figurent les accompagnements. Batatas, taboulé et mutabal, Fayouz et Vincent offrent un voyage jusqu’au Proche-Orient. Les mézzés, l’équivalent des tapas espagnoles, composent la quatrième partie du tableau des menus. Des desserts et des boissons sont également proposées pour un repas complet et gourmand.

« Falafay », c’est du fait-maison et, surtout, des mets de qualité. Allant jusqu’à la capitale pour se fournir en produits libanais, le couple va chercher les fruits et les légumes chez Laurance primeurs à Lisses : « On essaye de privilégier les fournisseurs qui sont les plus proches  », précise Vincent. Si les préparations peuvent impressionner par leur justesse en bouche et leur équilibre gustatif, Fayrouz et Vincent ne doivent leurs talents de cuisiniers qu’à eux-mêmes, « on a toujours aimé cuisiner et recevoir », précisent-ils. Alors que les racines de Vincent se trouvent en France, Fayrouz a grandi en Côte d’Ivoire, dans une famille libanaise et ivoirienne. À son arrivée dans l’hexagone il y a 15 ans, certaines choses ont fini par lui manquer. « C’est difficile de retrouver les véritables goûts de la cuisine libanaise ici  », indique Vincent, avant de poursuivre : « On entendait tout le temps les gens dire que pour manger un bon libanais, il faut aller à Paris. L’idée, c’était de faire connaitre le vrai libanais en mettant des produits frais et les vrais ingrédients des recettes originales ».

Après un an d’activité, malgré un rythme de vie effréné entre le food-truck et la vie de famille à côté, le couple ne regrette en aucun cas l’aventure « Falafay », dont le nom fait gracieusement l’alliance entre l’une des spécialités les plus répandues au Proche-Orient et le prénom empreint d’un harmonieux exotisme de la souriante food-truckeuse.